Django Unchained : un western spaghetti de grande qualité

Django Unchained : un western spaghetti de grande qualité

Django Unchained, le nouveau Tarantino, déboule sur grand écran et casse la baraque ! Accrochez-vous à votre siège, ce western spaghetti mélange astucieusement une bonne dose d’humour, d’auto-dérision et un bon trait de violence old school à coup de canon scié et de pistolet 6 coups, tout cela accompagné d’une bande son aux petits oignons. Allez, on monte à cheval, direction Candyland les boys !

Django Unchained

Django Unchained : Tarantino nous sert un très bon western spaghetti

On ne peut pas dire que je sois un grand fan de Tarantino (hormis quelques perles comme Pulp Fiction). C’est plus par curiosité que je suis allé voir cet ovni qu’est Django Unchained. Résultat des courses après près de 3 heures de film : une franche réussite.

Django c’est avant tout une histoire farfelue, la rencontre du Dr Schultz, un chasseur de primes, et de Django, un esclave noir. Tous deux vont allier leurs forces pour parvenir chacun à leurs objectifs respectifs : si engranger les récompenses restera une priorité pour Schultz, Django coopérera afin de retrouver son épouse, vendue à Calvin Candie, un riche propriétaire d’une vaste plantation de coton située dans le Mississippi.

Préjugé balayé d’un revers de manche : la durée du film. On pourrait penser que durant les 165 minutes, il y a bien un moment où nous risquons de piquer du nez. Eh bien que nenni ! Tout s’enchaîne avec une fluidité déconcertante, il y a du rythme, le scénario tient la route et la performance des acteurs est remarquable.

Une histoire d’amitié

Tarantino revisite l’histoire des Etats-Unis en plaçant son histoire en 1858, trois ans avant la guerre de Sécession. Alors que l’esclavage bat son plein à cet époque, Django, c’est avant tout la rencontre de deux personnes aux destins intimement liés. Sans dévoiler de grands secrets, les deux hommes vont très vite se lier d’amitié et se lancer dans un pari bien risqué. Mais comme dit le vieil adage, à cœur vaillant rien d’impossible. Si au XIXème siècle, durant cette période toute particulière, l’alliance d’un homme blanc et d’un ancien esclave noir aurait pu être inconcevable, Tarantino s’en amuse et nous livre une histoire rocambolesque sur un plateau d’argent.

Un long métrage divertissant

Nous avons le droit à des scènes terriblement drôles où le réalisateur n’a pas hésité une seconde à forcer le trait, j’en veux pour preuve par exemple les nombreuses scènes de gunfights où les personnages volent dans tous les sens. On croirait que nos petits amis ont des M16 entre les mains. Malgré les litres de sang versés, Tarantino réussit le pari de faire passer cette violence au second plan et préfère la jouer rocambolesque pour notre plus grand plaisir. Et puis il y a tous ces passages dans le film où Tarantino le scénariste s’est défoulé et on ne peut que lui tirer un grand coup de chapeau : c’est beau, vraiment très beau.

Un casting en béton armé

On ne fait pas un grand film sans un casting de qualité. Nous avons le droit à quelques fines gâchettes ici avec Christoph Waltz qui campe remarquablement son personnage. Jamie Foxx était fait pour le rôle de Django : drôle, touchant, juste, son interprétation est magistrale. Que dire de Leonardo Di Caprio qui est véritablement habité avec quelques passages mythiques. Pour information, Di Caprio avait refusé de jouer le rôle du Dr Schultz pour préférer incarner Calvin Candie. Je n’attendais pas Samuel L. Jackson dans le rôle d’un vieillard déconneur et pourtant, il nous livre une prestation de très bonne facture.

La bande son colle parfaitement à la tonalité du film. On ne s’étonne même pas d’entendre des sons hip-hop au milieu de notes dignes des films de Sergio Leone.

Il y aurait tant à dire sur ce long-métrage, le mieux est encore que vous alliez le découvrir sans plus attendre car vous l’aurez bien compris, Django Unchained est le film à aller voir (et revoir) en ce début d’année.

Django Unchained : bande annonce

Qu’avez-vous pensé des prestations des acteurs ? Tarantino aurait-il pu faire mieux ? N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires !

 

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *