[Avis] La page blanche – 50 francs pour tout (BD)

[Avis] La page blanche – 50 francs pour tout (BD)

Et voilà un avis flash sur deux bouquins sortis récemment et qui m’ont servi de livre de chevet l’espace de quelques jours : la page blanche et 50 francs pour tout.

 

LA PAGE BLANCHE

Dessin : Pénélope Bagieu

Scénario : Boulet

Edition : Delcourt


Ca partait d’une bonne idée tout ça : une nana qui a oublié jusqu’à son nom, avouez que ce n’est pas très commun.

Eloïse, jeune parisienne reprend ses esprits sur un banc à Montgallet. Ce qu’elle fait là, elle n’en n’a pas la moindre idée. Où elle habite, la pauvrette n’en sait rien. Le meilleur moyen est encore de fouiller dans son sac pour commencer à y voir un peu plus clair. De fil en aiguille, retrouvera t’elle la mémoire ?

(++) Ce que j’ai apprécié :

  • Le nombre de pages du bouquin (201 pages pour être exact) : il ne se lit pas en 5 minutes
  • L’histoire et la personnalité de cette pimpante Eloïse
  • La collaboration de la jeune Pénélope Bagieu et de l’orfèvre expérimenté Gilles Roussel plus connu sous le pseudonyme de Boulet : on a vraiment envie de savoir pourquoi l’héroïne a perdu la mémoire
  • Les couleurs chatoyantes de l’ensemble

() Ce qui me laisse perplexe

  • Sans spoiler, la fin n’est pas à la hauteur de ce que j’espérais. C’est un peu déroutant et c’est voulu mais sous prétexte d’une leçon de philosophie de vie, j’aurais aimé autre chose
  • Les dessins : on a vraiment l’impression quelques fois que c’est un peu bâclé au niveau des décors mais chacun à son propre style et Pénélope Bagieu n’a pas le même coup de crayon que Boulet (ce qui ne veut pas dire que le rendu est mauvais)
  • Le manque de dynamisme de l’histoire, ça manque un peu de peps

 

50 FRANCS POUR TOUT

Dessin : Davy Mourier

Scénario : Davy Mourier

Edition : Ankama / Adalie


Davy Mourier surfe sur ce qu’il apprécie le plus : parler de lui, de son moi intérieur. Il n’hésite pas à nous conter les expériences de sa jeunesse qui ont fait ce qu’il est aujourd’hui. Cela fonctionne plutôt pas mal puisqu’on se prend au jeu. A travers différentes scènes, l’auteur nous décrit quelques tranches de vie pas piquées des hannetons, assez émouvant par moment.

(++Ce que j’ai apprécié :

  • Le dessin : à la fois bancal mais si millimétrique
  • La première partie du bouquin absolument excellente et pleine de vie
  • L’utilisation de photos personnelles qui donne corps aux histoires
  • L’annonce de la Neo Geo à 2 490F (#TrollInside)

(Ce qui me laisse perplexe

  • La deuxième partie du bouquin avec ce simplet, la poésie n’a rien à faire dans ce livre (j’ai trouvé ça ennuyeux au possible)
  • Les strips chez le psy : je sais que le blog de Davy en est bourré et que cela lui a permis de s’exprimer mais resservir ce procédé dans ce livre je trouve ça bof et ennuyeux
Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *