Test : Batman Arkham City

Test : Batman Arkham City

OK, on l’attendait depuis un moment, les teasers en avaient fait saliver plus d’un, il est l’heure de voir ce que ce nouvel opus a dans le bide. Quand Bruce Wayne enfile son costume de super justicier dans une zone infestée de loubards, ça déménage…

Peu après les événements qui se sont déroulés dans Arkham Asylum, Quincy Sharp décida de regrouper tous les prisonniers dans une zone de non droit, jouxtant Gotham city.

On passera l’intrigue, où un étrange « Protocole 10 » servira de ligne directrice tout au long de l’histoire. Sans en dévoiler d’avantage, l’ami Batou devra se lancer dans une course contre la montre pour ne pas finir dans les égouts d’Arkham. Bien évidemment, on aura tout loisir de croiser quelques super-vilains durant l’épopée de Batou : le Joker, Double face, Mister Freeze et le Pingouin tiendront tête au justicier masqué.

Au niveau de la zone de jeu, rien à dire, le joueur aura tout loisir de passer, si il le désire, de longues heures à cogner du méchant dans des rues sombres ou autres endroits plus glauques les uns que les autres. L’environnement de jeu, très sombre, offre quelques casses-tête assez simples à résoudre qui nécessiteront de choisir vos armes et de les manier avec précision.

Les phases de combats sont très bien réalisées, on passe des combos de bourre-pifs aux contres éclairs avec un malin plaisir. Batman dispose d’une variété de coups plus que convenable. Il peut ainsi éliminer ses ennemis de manière silencieuse lorsqu’ils lui tournent le dos ou alors lorsqu’ils se trouvent en dessous de l’homme chauve-souris. Le plus grisant étant tout de même les combats en face à face où le justicier usera de ses pieds et de ses poings pour terrasser ceux qui lui font face. A votre disposition également le bat-grappin pour attraper un ennemi, le gel explosif pour écorcher un malade ou encore un pistolet à décharge électrique qui étourdira votre cible. Afin de manier parfaitement le chevalier noir dans les phases de combats, il vous faudra quelques heures d’adaptation.

A force de terrasser ses ennemis et en avançant dans l’histoire, le chevalier noir pourra améliorer son équipement grâce aux technologies mises au point par Wayne Corporation en utilisant des points gagnés aux combats.

La difficulté est tout à fait convenable, en mode « Normal », il vous faudra une quinzaine d’heures pour venir à bout de l’histoire principale en ligne droite. Mais il faut savoir que vous aurez terminé le jeu à environ 25% ! Vous devrez cravacher dur afin d’obtenir le score magique de 100% puisqu’il vous faudra :

  • Accomplir une bonne dizaine de missions secondaires ;
  • Prendre les commandes de Catwoman qui dispose de sa propre histoire ;
  • Obtenir les objets et résoudre les nombreuses énigmes.

Ainsi, Batman Arkham City nécessitera des dizaines d’heures de jeu pour en venir à bout.

Les plus :

  • N’étant pas un grand fan de Batman, j’ai été agréablement surpris par l’ambiance assez noire qui m’a rappelé le dernier film « The Dark Knight » ;
  • J’ai aussi beaucoup apprécié la jouabilité : on arrive assez vite à manier le personnage à la fois dans les phases de combat mais également de déplacement ;
  • La liberté qui nous est offerte est totale puisqu’on peut parcourir Arkham en long et en large si on le désire ;
  • La bande son colle bien à l’univers imaginé par Rocksteady.

Les moins :

  • Les phases de combat qui peuvent quelques fois s’avérer un peu fouillis dû au nombre d’ennemis à terrasser ;
  • La difficulté face aux boss un peu légère ;
  • Les phases de « casse-tête » un peu bateau.

On l’aura compris, ce Batman reste une valeur sure en cette fin d’année qui regorge de titres tous plus intéressants les uns que les autres. A n’en pas douter, que cela soit sur Xbox 360, PS3 ou PC, le chevalier noir qui est en vous prendra un malin plaisir à naviguer dans Arkham City pour y faire régner la justice.

Bon jeu !

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *