Go Pro : un must-have et l’arme ultime en voyage

Go Pro : un must-have et l’arme ultime en voyage

Vaste sujet que la Go Pro : qui n’a jamais rêvé de filmer ses sauts en wingsuit, ses multiples saltos en base jump au dessus de barres rocheuses… OK ou plus simplement immortaliser la fête d’anniversaire de tata Denise ?! Après plus de six mois d’utilisation, il était temps de me livrer au jeu du feedback sur cet objet qui s’est beaucoup démocratisé.

La Go Pro est un objet qui est devenu au fil des années relativement complet. Je possède la HD2; cet article ne sera donc pas un test de la HD3, nouvelle version sortie mi-octobre dernier. 

Ma Go Pro, un petit boitier de 4cm x 6cm seulement (30% plus petite pour la HD3) et pourtant, que ferais-je sans elle dorénavant ? Depuis cet été, elle m’a accompagné un peu partout, de Madrid à Stockholm puis de Bangkok à Tokyo. Je l’ai donc utilisé longuement et je suis séduit. Qui l’eut cru, moi qui ne jurait que par mon 7D pour la prise de vidéo. Allez, place à mon avis avec les points positifs et négatifs.

Les avantages d’une Go Pro

+ Une taille parfaite pour les nomades

Les Go Pro ne sont pas seulement faites pour réaliser des vidéos de sports extrêmes, et heureusement croyez-moi ! Ce que j’aime dans ma Go Pro ? Sa taille : je la prends n’importe quand et n’importe où. Elle me suit partout; dans la poche d’un jean ou d’un short, que je sois en vadrouille à l’autre bout du monde ou en soirée. Il est également possible de désactiver les sons et le point rouge clignotant lorsqu’on filme, ce qui ferait presque de cet objet une mini caméra espionne (ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit).

+ Une excellente qualité vidéo 

Si mon 7D me permet aussi de filmer en 1080p, par expérience, il faut dire que le boitier est relativement imposant et n’incite pas forcément à le prendre avec soi tout le temps. Le rendu vidéo de la Go Pro est très bon, rien à dire à ce sujet, elle répond présente en 1080p / 30fps (« Frame Per Second » ou image par seconde).

+ Une prise en main agréable

Si comme moi, vous n’aimez pas vous plonger dans des dizaines de pages de notice, vous serez comblé. Les Go Pro offrent une prise en main rapide et intuitive. Pas de chichi, deux boutons permettent de naviguer dans les menus et sous-menus.

Go Pro : saut en parachute

Les inconvénients d’une Go Pro

Une qualité photo à revoir

Habitué à mon réflex, il va de soit que mon jugement sera peut-être un peu sévère : peut mieux faire sur une HD2 en terme de qualité photo, voilà ce que je dirais. En toute objectivité, l’appareil remplit son rôle et sort des photos d’ambiance. N’allez pas chercher à prendre un cliché dans la pénombre voire même dans un endroit peu éclairé, vous constaterez très vite les limites de la Go Pro (sans être affreux, le rendu n’est pas très beau).

Un appareil fait pour travailler en pleine lumière

N’allez pas chercher à prendre des vidéos fluides et sans aucun bruit vidéo en basse luminosité, c’est impossible sans un matériel ad-hoc de type torche ou diffuseur pour éclairer l’environnement alentour. Néanmoins, je trouve qu’à moins d’être dans la quasi-obscurité (comme en night club quelques fois) les vidéos réalisées en basse lumi’ sont exploitables. Il serait dommage de vous priver de souvenirs (festifs) tout de même. [Nota : la HD3 se targue d’être 25% plus lumineuse que la HD2, j’aimerais bien réaliser un test pour voir la différence]

– Un petit appareil qui peut séduire de grands professionnels de l’image

Je vous le dis tout de suite et sans détour, n’espérez pas que votre vidéo une fois montée soit aussi belle que les vidéos de promo de la marque car il y a énormément de travail et de personnes autour de ces vidéos phares qui en font baver plus d’un(e)s. En effet, les vidéos de lancement des Go Pro ont été réalisé (i) par des professionnels de l’image, (ii) avec du matériel adéquat (perches, torches, etc.), (iii) dans des conditions qui sortent de l’usage purement privé (Go Pro fixés sur des champions de sports extrêmes, dans des milieux hostiles à l’homme avec des plongeurs encadrant les apnéistes par exemple) et enfin (iv) avec un passage en post-production pas piqué des hannetons (retraitements des vidéos, des couleurs, montage dynamique, etc.). Essayez de filmer un simple skater sur une rampe, vous risquerez de trembler un minimum sans support de la Go Pro. Réaliser un travelling c’est encore pire ou vous serez obligé de déplacer la Go Pro en la faisant glisser sur le sol (pas très pratique). À force, on trouve quelques parades tout de même.

Alors oui, on n’achète pas de Go Pro pour faire des montages parfaits mais même pour réaliser de bonnes vidéos amateurs (heureusement !), cela demande un peu d’expérience dans la pratique. Si la prise en main est rapide, arriver à bien utiliser sa Go Pro dans diverses situations est une autre paire de manches.

Go Pro : surf

Faut-il investir dans un modèle HD3 et si oui pour quel modèle ? Si je possède une HD2 dois-je me tourner vers une HD3 ?

Désolé mais je m’abstiendrais de toute réponse. La nouveauté c’est que Go Pro a dégainé trois modèles différents de HD3 (de la moins chère à la plus onéreuse : « White edition », « Silver edition », « Black edition »). Avant de me lancer dans la bataille et pour rappel, je n’ai testé aucun des trois modèles mais en regardant les caractéristiques techniques, voilà un peu mon sentiment :

  • Concernant les trois modèles; 30% plus petite par rapport aux HD2 : pourquoi pas, oui c’est un avantage comme un désavantage; plus la taille est petite et plus délicat est la réalisation des prises de vues sans effet de tremblement / rien à dire en revanche lorsque l’objet est fixé dans ses caissons sur un casque, un surf, des spatules de ski et j’en passe
  • Concernant les trois modèles; 25% plus lumineuse : c’est déjà un beau progrès par rapport aux HD2 (personnellement je dis oui !)
  • Black edition (449 euros environ): définition 4K et 2.7K cinema. Si le 4K parait un peu gadget à raison de 15fps, les 2.7K à 30fps en revanche peuvent être intéressantes mais ne justifient pas l’achat de la « Black edition » à elle seule. Ce modèle est intéressant car il intègre notamment une commande wifi (prix d’achat seul de 100 euros) et pour de nombreuses raisons que je ne décrirai pas ici (attention, encore faut-il avoir l’utilité, l’envie et la capacité d’utiliser la majeure partie des caractéristiques d’une HD3 Black !)
  • White edition (249 euros environ) et Silver edition (349 euros environ) : sans surprise, ces modèles devraient contenter 95% des « movie makers ». Filmer en 1080p à 30fps est largement suffisant. La question à se poser est de savoir si il ne faut pas mieux privilégier une HD2 moins chère. Il faudrait vraiment que je teste une HD3 niveau luminosité pour avoir un début de réponse

Quelques conseils pratiques

  • Préférez les plans fixes : les timelapse par exemple sont assez simples à réaliser. Les plans avec une image saccadée peuvent être intéressants (selon moi), de toute façon se balader dans la rue et filmer, la Go Pro est faite aussi pour ça
  • Pensez bien à vérifier la propreté de la lentille et le cas échéant, utilisez le bout de votre t-shirt pour la nettoyer afin qu’il n’y ait aucune trace dessus
  • Réalisez quelques plans en « Wide » : j’aime assez l’effet fisheye, à utiliser avec parcimonie cependant
  • Allez y n’hésitez pas : la Go Pro sans être indestructible est vraiment faite pour aller sur vos terrains de jeux sur terre comme dans la mer (je n’ai pas encore essayé dans les airs…). Ma Go Pro a d’innombrables blessures de guerre et fonctionne toujours aussi bien
  • Si possible, Go Pro en main, essayez de la mettre sur un support (mur, monopod) : on perd en maniabilité je sais, si vous tremblez sensiblement (votre simple respiration se fera sentir sur la prise de vue), l’utilisation d’un filtre en post-production pourra gommer cela
  • Usez et abusez des 120fps en 1080p que vous offrent la Go Pro HD3 Black edition pour des ralentis somptueux et fluides (les heureux possesseurs de cette version ne m’auront pas attendu pour le faire ^^). Je vous rassure, les 60fps en 720p des modèles White et Silver rempliront aussi parfaitement leur rôle
  • Enfin vous faites bien ce que vous voulez, le principal c’est de se faire plaisir

 Voilà un article qui vous expliquera pourquoi j’avais décidé d’acquérir une Go Pro.

Quel serait votre défi le plus insensé que vous souhaiteriez filmer avec votre Go Pro ? Allez-y, lâchez vous dans les commentaires !

Mots-clés qui ont permis aux internautes d'avoir trouvé cet article:

  • filmer avec une gopro
  • perche gopro de larmée
Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

3 comments

  1. Pingback: Go Pro HD Hero2 - Mon nouveau joujou

  2. Steph

    Salut! Merci pour cet article. Je suis nouvelle en la matière. J’ai un canon 550D depuis 5 ans avec lequel je m’amuse pas mal niveau vidéos et photos. Seulement, j’aimerais filmer mes voyages avec une caméra plus légère. Je fais des recherches sur internet depuis hier soir et je viens de tomber sur ton site. Je ne fais pas de sport extrême. Je vais partir au Canada pendant un an et je compte créer un blog et une chaîne Youtube. Je veux donc faire des vidéos plutôt cool de mes expériences là-bas, que ce soit les ballades en ville ou en forêt. Est-ce que les montages vidéos sont difficiles avec la GoPro? Je vois des tutos sur Youtube où les gens expliquent comment enlever l’effet fisheye avec le logiciel de montage vidéo. Je crains que ça ne me prenne trop de temps de monter mes vidéos du coup. Si tu pouvais m’éclairer sur le sujet. 😉 Merci!


    1. Post author
      Seyth

      Bonjour,
      Non, rassure toi, une fois la technique bien en main, les montages seront un jeu d’enfant.
      Bon montage ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *