GTA 5 : le boss des jeux open-world

GTA 5 : le boss des jeux open-world

Lorsque la licence phare de Rockstar accouche d’un nouvel opus, ça fait mal, très mal !

 

À moins que vous vous soyez coupé du monde depuis plusieurs semaines, il vous a surement été difficile de passer à côté du phénomène GTA 5 : les réseaux sociaux s’agitaient avant même que le jeu ne soit disponible dans les rayons et à juste titre, les chiffres parlent d’eux même : le dernier titre Rockstar a généré 1 milliard de dollars de recettes en seulement trois jours, de quoi donner le tournis…

Allez, on arrête une belle caisse en pleine rue, petite clé de bras gentillette à son conducteur et on pique la tire, c’est parti pour nos impressions pied au plancher !

D’innombrables terrains de jeux

Los SantosIl aura fallu attendre un peu plus de cinq ans après GTA 4 pour voir sa suite débarquer sur Xbox 360 et PS3. GTA 5 c’est avant tout un environnement : on passe ainsi sur la côte Ouest des Etats-Unis où nous aurons tout loisir de naviguer dans Los Santos, une ville gigantesque avec un centre ville affichant des gratte-ciels démentiels jouxtant des zones résidentielles. Si vous avez envie de sortir un peu du béton, direction Blaine County, un espace lui aussi très étendu qui multiplie les terrains de jeux : à vous les forêts de conifères et multiples rivières ou les plaines désertiques donnant sur le lac Alamo. On ne cesse de s’émerveiller tant les paysages sont magnifiques.

Le bon, la brute et le truand

Michael Trevor et FranklinGTA 5, c’est l’opportunité de laisser parler votre créativité en terme de deals en tout genre et pour cela, Rockstar nous offre la possibilité de prendre le contrôle de trois personnages aux aptitudes bien différentes.

Michael,quadra en pleine crise existentielle, coincé entre son passé de braqueur repenti qu’il exorcise chez le psy et une famille de simplets davantage concernés par le dernier « Call of » et la téléréalité que par leur job. Le propriétaire d’une petite villa au nord de Los Santos est maître dans l’art d’enchaîner les headshots.

Véritable cliché du « nigga », >Franklinest plus en retrait : c’est le black musclé qui vit de cambriolages et de trafic du fond de son « hood ». Pilote chevronné, sa compétence lui permet de ralentir le temps pour zigzaguer dans le trafic à toute vitesse.

Enfin, Trevor est de loin le personnage le plus typé puisqu’il s’agit ni plus ni moins d’un psychopathe, un véritable serial killer. Marginal, il vit dans une roulotte et se shoote à l’essence (puisqu’on vous dit que c’est un chic type ce gars !). Parfaitement incontrôlable,  cela lui a valu de se faire jeter par l’armée où il officiait en temps que pilote. Sa haine permanente lui permet d’entrer dans une transe qui double les dégâts qu’il cause et atténue ceux qu’il encaisse à tel point qu’il aurait peut-être dû se reconvertir comme boxeur et enchaîner les matchs à Vegas. Aussi fidèle en amitié que sale, obsédé, et souvent en proie à d’inquiétants accès de violence (les malaises des missions Carnage sont pour lui), Trevor et Michael faisait équipe dans leur passé de braqueurs, avant que le destin ne les sépare d’une balle perdue.

Un jeu plein de dynamisme

Systèmes de braquageSi le jeu comporte 70 missions principales d’une rare qualité, les plus marquantes sont celles qui concernent Michael, Trevor et Franklin à la fois. Les missions les plus intenses et soignées sont de toute évidence les braquages qui nécessitent une préparation minutieuse où choix tactiques et recrutement de renforts devront être soigneusement pensés.

C’est vraiment en pleine action que le potentiel du trio s’exprime. En fonction des situations, le joueur pourra permuter de Michael à Trevor ou Franklin à l’aide de la croix puis du stick, avec un effet aussi rapide que discret pour masquer le chargement. L’action pourra commencer par un Trevor en position de sniper embusqué, puis basculer vers Franklin au volant d’un bolide en pleine course poursuite avant que Michael ne prenne le relai, tenant une ligne de front au niveau du sol. Les transitions de ce type sont légions et font s’alterner les phases de jeu de façon vertigineuse, le joueur pouvant changer à la volée de point de vue sur une même scène. Très belle réussite !

Une durée de vie monstrueuse

Club de stripteaseEntre chaque, mission, le joueur pourra basculer vers un autre personnage, le découvrant en train de vivre sa vie (en pleine discussion téléphonique, devant un film ou bien encore poursuivi par la police). On apprécie également l’ajout d’objectifs secondaires incitant à relancer les missions pour obtenir l’or et prolongeant du même fait la durée de vie absolument colossale : il vous faudra compter une bonne trentaine d’heures pour boucler la campagne et les missions secondaires, et jusqu’au double pour les compléter à 100%.

Outre les missions principales, la liste des missions annexes est proprement vertigineuse : course en jet-ski, VTT à flanc de montagne, exploration de vastes fonds sous-marins, partie de golf ou de tennis, saut en parachute… À cette liste déjà longue comme le bras viennent se greffer un panel d’activités citadines offrant de vivre au rythme de la ville, entre sorties shopping et fast-food, ballade en téléphérique ou séances de cinéma au Chinese Theater, manèges, salon de tatouage, garage de tuning pour faire le kéké en ville, école de pilotage, strip-club, fléchettes, coiffeur… Bref, la map déborde de possibilités et au final GTA ressemblerait plutôt presque à un MMO qu’à un jeu d’action !

Pouce levé

Course poursuiteEn conclusion, on ne pourra que rester ébahi par le travail de modélisation qui a été réalisé par les équipes de Rockstar. On s’y croirait. La possibilité d’incarner trois personnages bien différents, la variété de missions proposées et des équipements à notre disposition, la durée de vie énorme, tout est réuni pour positionner ce GTA 5 comme le meilleur jeu de 2013. Il faudra patienter encore un tout petit peu avant de se faire une idée du Top5 2013 avec la sortie de Beyond Two Souls ou bien encore Watchdogs. Seul petit bémol et parce qu’on est gourmand, on aurait aimé avoir un peu plus de missions à trois. Alors que GTA Online est sorti il y a une bonne semaine, nous n’y avons pas assez joué pour vous donner notre avis. Nous y reviendrons dans un article dédié.

Allez, il est temps de sortir de la voiture de sport qu’on a volé, on vous laisse les clés. Bons braquages !

 

Share This

About the author

Petit nouveau sur seyth.com j'adore le cinéma et les jeux de baston. Fan de nouvelle technologie, je ne me sépare jamais de ma tablette pour jouer, même en vacances à l'autre bout du monde.

View all articles by Yaba

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *