Japan Expo 2011 : tout bon !

Japan Expo 2011 : tout bon !

Afin de profiter au mieux du festival annuel dédié au manga, comics et jeux vidéo, un pass 3 jours Ganbare Japan n’aura pas été de trop.

Vendredi 1er juillet

9 heures et demi. Rendez-vous était pris à Villepinte pour cette première journée à la Japan Expo, la seconde du festival qui, pour rappel, dure quatre jours.

Arrivé tôt hors week-end, c’est s’assurer quelques minutes de « tranquillité » en début de matinée. J’ai donc pu faire le tour des stands, toujours aussi fournis.

Je me suis rendu ensuite à une conférence « Ganbare Japan » où sont intervenus MM. Claude Yoshizowa, Korehito Masuda et Frédéric Toutlemonde respectivement responsable du CCFJT (et co-créateur et responsable de « Toulouse for Japan »), attaché culturel de l’Ambassade du Japon en France et membre de l’ambassade de France au Japon. Quelle n’a pas été ma déception de voir le peu de monde assistant à cette table ronde. Une vingtaine de personnes tout au plus ont donc écouté les trois intervenants durant une heure. Nous avons appris que plus de 2 milliards d’euros de dons sont parvenus au Japon via la Croix-Rouge, que chaque famille sinistrée a ainsi reçu 3 000 euros de la Croix-Rouge et 8 000 euros de Tepco. Les thèmes abordés traitaient du tsunami et de ses conséquences dans la région du Tohoku et non pas de la catastrophe nucléaire. M. Korehito Masuda s’est voulu positif en indiquant que lors des événements tragiques d’Hiroshima, la planète entière pensait que cette zone serait inhabitable et condamnée à jamais. 60 ans plus tard, Hiroshima est une ville reconstruite qui compte plus d’un million d’habitants.

L’après-midi a été consacré aux concerts avec les groupes 1000say et PASSPO.

1000say est un groupe électro, on peut dire qu’ils ont vraiment fait du bon boulot sur scène, la salle était chauffée à blanc.

PASSPO est un groupe de chanteuses pop-rock J-pop composé de 10 filles. En mai dernier, elles ont réussi a classé leur premier single major « Shoujo Hikou » en tête du classement Oricon lors de sa sortie ce qui est une performance remarquable (classement J-pop remis à jour chaque semaine et comptant le nombre de singles vendus) . Elles aussi ont assuré le show et j’ai été impressionné par la chorégraphie au millimètre et les tours de chant (dix personnes chantant et dansant à tour de rôle, c’est un vrai tour de force). Il était temps de quitter le festival pour y revenir le lendemain regonflé à bloc !

Samedi 2 juillet

Arrivé à 15 heures samedi seules deux cases étaient cochées dans ma liste de choses à faire : le concert de Lightning et celui de LAZYgunsBRISKY.

Pas très fana de heavy metal, j’avais envie de voir les Lightning se déchainer sur scène et je n’ai pas été déçu. Gros son, grosse prestation du groupe, ils ont envoyé du lourd. Encore un groupe inconnu au bataillon pour moi (je ne suis pas un gros connaisseur de J-Pop),

Les LAZYgunsBRISKY. J’ai l’impression de me répéter durant cet article mais encore un bon point pour le staff de la Japan Expo. Une chanteuse totalement déjantée, une voix en or, une présence sur la scène absolument excellente malgré sa petite taille, du son, du très bon son et une guitariste en pleine forme.

Dimanche 3 juillet

Midi pile, c’est sur les rotules que j’ai franchi de nouveau les portes de la grande Mecque du Manga. Qu’à cela ne tienne ! À passionné, passionné en entier (je sais ce dicton n’existe pas !).

Avant de retourner en concert, petit passage obligé par la partie Comicon du festival qui devient chaque année toujours plus intéressante. Énormément de monde se baladait sur les stands jeux-vidéos. Là où vendredi, le Sonic Park était tout à fait fréquentable, impossible d’y mettre les pieds sans risquer de s’étouffer durant le week-end.

Merci à Sega et Nintendo d’avoir agrémentés le salon de cette manière. Même si ils auraient pu faire mieux (on peut toujours), ils ont fait le choix d’être présents ce qui n’est pas le cas de leur concurrent direct que je ne citerai pas. Pas de chance mais je me dis que j’aurais l’occasion de me défouler durant le Tokyo Game Show en septembre prochain même si Nintendo ne sera pas présent comme chaque année. C’est pourquoi je n’ai passé qu’une petite heure à tester entre autres Resident Evil : The Mercrenaries 3D, Super Mario 3DS ou bien encore Zelda : Ocarina of Time 3D. Non je ne craquerai pas… Non je ne craquerai pas… enfin pas tout de suite. Les licences des jeux qui tournaient en démonstration sur la 3DS et que j’ai listé ici ont plus de 15 ans, ce sont des titres phares. C’est certes très sympathique de voir évoluer ses personnages favoris sur une nouvelle plate-forme mais je n’ai jamais été impressionné par le rendu 3D de la console nippone et ce ne sont pas les jeux que j’ai testé dimanche qui me feront changer d’avis… En conclusion, merci (encore) à Sega et Nintendo pour leurs stands !

Pour ne pas changer, les après-midi défilent et ne changent pas me concernant puisqu’il était temps de m’installer dans la file d’attente pour assister au concert de Lightning et de May’n. Je me serais bien passé de retourner voir Lightning cependant il n’y avait pas de vidage de salle entre les deux (3615 my Life). Afin d’être au premier rang pour shooter quelques clichés intéressants de May’n je n’avais donc pas le choix… sauf qu’avant d’ouvrir les barrières, le staff nous a indiqué que nous ne pourrions prendre ni photo, ni vidéo, choix du manager de May’n… Ô merveille ! 👿 May’n (May Nakabayashi de son vrai nom) est une artiste pop-rock .

J’ai poursuivis cette journée en faisant un petit crochet sur la scène principale où Marcus enregistrait son émission avec des guests comme Tom Novembre ou encore Suzuka de No Life puis j’ai terminé sur le stand d’Autrement le Japon (organisation de voyages et d’études au Japon) afin de leur faire un petit coucou.

Japan Expo 2011 en quelques chiffres

  • 200 000 visiteurs
  • 100 000 m2
  • 600 stands
  • 150 euros dépensés en moyenne par personne
  • Plus de 20 showcases assurés sur 3 jours

Pour finir

3 jours, on pourrait se dire que c’est largement assez pour tout voir. Avec le monde dans les allées cependant, il est vrai qu’on a plus envie de trouver un coin au calme plutôt que de batailler pour accéder aux stands. Mes après-midi auront été consacré aux concerts, de qualité. Félicitations au staff de la Japan Expo pour la programmation et le choix des artistes.

Le seul bémol que je pourrais apporter à la Japan Expo est le manque d’un véritable espace dédié à la vie japonaise. Je me prends à rêver d’une pagode grandeur nature en carton ou d’un imposant temple au milieu d’un petit village reconstitué avec des commerçants lançant des « Irasshaimase » à la volée ! Offrir une vraie nourriture japonaise à tous ces visiteurs serait aussi un tour de force : tempura, ramen, katsudon, tonkatsu, curry rice. Tout cela à prix abordable évidemment. Tout est réalisable même si cela demanderait une logistique énorme.

Voilà, pour que la Japan Expo soit complète, un gigantesque espace « Vie au Japon » serait nécessaire. Le Japon ne peut se résumer en un Hall 5 et 6, Mangas et Comicon / Jeux Vidéos. Dans cet espace, on pourrait retrouver les stands d’initiation au tir à l’arc, judo, kendo.

Japan Expo 2012 nous tend les bras ! Avant cela en ce qui me concerne il y aura le Tokyo Game Show en septembre, la Paris Games Week en octobre et bien d’autres salons.

Un peu de médias

Voici une vidéo du showcase des LAZYgunsBRISKY. Merci à l’excellent Caxius pour le montage !

 

Toujours par Caxius, voilà les show des PASSPO, Shanti Snyder, Lighting et May’n :

 

 

 

 

On termine par quelques photos.

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *