D. 7 : ça sent le souffre non ? – Japon 2010

D. 7 : ça sent le souffre non ? – Japon 2010

L’excursion du jour ou des deux jours à venir devrais-je dire : Hakone.

Ce lieu se trouve à une heure en train de Tokyo. Il est surtout connu pour ses œufs noirs, son lac et ses bateaux pirates ainsi que de multiples musées tel que celui consacré à Saint Exupéry (!!).

Nous n’avons pas eu de chance puisque ce week-end était un long week-end au Japon puisque le lundi était férié. Nous avons donc eu droit à des hordes de japonais sur la route puis sur les sites ce qui a rendu les trajets et les visites assez pénibles puisque longues, trèèèèèèès longue. Une fois arrivé à la gare de Togendai, nous avons pris un petit bus en direction du lac de Hakone afin de prendre des télécabines nous amenant tout en haut de la montagne, dans les carrières de souffre.

Une fois arrivé en haut et après avoir mangé un sandwitch brioché avec une sorte de poisson pané et jambon à l’intérieur arrosé d’un melon soda, il fallait encore gravir les quelques marches qui nous séparaient des carrières de souffre. Nous en avons profité pour nous délester de quelques yens supplémentaires afin de goûter des œufs noirs. La légende dit que celui qui mangera un de ces oeufs verra sa vie allongée de 7 ans, c’est toujours bon à prendre 😀 Les œufs sont noirs puisqu’ils cuisent dans une eau riche en souffre, ils sont acheminés en haut par un système de treuil. Qu’ils sont bons ces œufs noirs, je n’en n’ai jamais mangé de si bons… Ok ce n’est pas vrai, ils ont exactement le même goût que ceux que vous sortez de votre casserolle chez vous. 😛

Après avoir fait une heure de queue pour reprendre le téléphérique et une fois redescendu près du lac, nous nous sommes engouffrés dans un des « bateaux pirates » naviguant sur le lac de Hakone et nous avons pu, le temps de la ballade, admirer ce paysage magnifique :

De nouveau sur la terre ferme, il nous fallait trente minutes pour arriver à notre ryokan (un hôtel à l’ancienne où on dort sur des futons, où on porte des yukatas et où on peut se prélasser dans un onsen). En fait, à cause de la circulation, on a mis un peu plus d’une heure pour arriver à l’hôtel. C’est peu mais lorsqu’on est debout dans le bus (oui, les bus japonais ne disposent que de peu de sièges), c’est long. Je me suis d’ailleurs assoupi debout trois fois. C’est sympathique le fait de voir que ses propres jambes ne vous portent plus le temps d’une demie seconde…

Le repas était traditionnel, je ne peux malheureusement pas dire que je me sois régalé, les sashimi et la viande étaient bons, le reste était très particulier même si j’ai quasiment tout mangé. Certains n’ont même pas mangé un seul morceau et sont allés diner dans un restaurant proche de l’hôtel, je peux les comprendre car il faut vraiment aimer ce goût si étrange qui vous rend tout chose à chaque bouchée. 😕

Direction le onsen après avoir mangé. J’ai été assez déçu car je pensais que le onsen serait dans la nature. Il était au cinquième étage et il s’agissait plus de deux bassins chauffés (intérieur et extérieur) que d’un vrai onsen dans les bois… M’endormant dans l’eau, j’ai préféré en sortir rapidement pour aller m’allonger sur le futon (l’apnée sous l’eau quand on dort cela doit être moyen !). J’en ai profité pour regarder les photos du jour prises par Jamel et me suis endormi directement, la nuit blanche m’ayant bien aidé pour cette fois ! 😀

Demain, retour sur Tokyo.

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

2 comments

  1. Mickael

    J ai remarqué que les repas lors des visites organisé etait vraiment bof a chaque fois…par contre sympa tes photos ca me manque deja :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *