D.14 Une île sacrée hors du temps – Japon 2011

D.14 Une île sacrée hors du temps – Japon 2011

Aujourd’hui, il est temps de changer d’air et de prendre le shinkansen pour Hiroshima. Le réveil a été assez rude, comme depuis le début du séjour il faut bien le dire puisque je profite des nuits nippones tout autant que les journées…

Pour l’anecdote, le check-out était prévu à 11h00. Mes valises étaient prêtes mais j’étais tout de même allé avaler mon traditionnel « petit-dej’ des champions ». En redescendant mes bagages de ma chambre, j’ai croisé un employé de la guesthouse me demander : « Remy-san ? ». Oui, il était 11h10, j’avais dix minutes de retard sur le check-out, ici on ne plaisante pas avec la ponctualité… Fin de la parenthèse.

Le shinkansen partait un peu avant 13 heures, cela laissait une bonne marge de manœuvre pour ne pas se presser et marcher jusqu’à la gare. Dommage, je sais que Helen, la jeune chinoise rencontré l’an dernier à Tokyo vit désormais à Kyoto. On avait donc convenu de se revoir mais nous n’en avons pas eu le temps.

Un peu plus de deux heures auront été nécessaires pour rejoindre Hiroshima. J’avais un peu peur puisque nous avons traversé le typhon, je pensais que le brouillard entourerait la ville et quelle belle surprise de voir un temps parfaitement dégagé en arrivant sur Hiroshima. Il a fallu que nous prenions ensuite le train jusqu’à Miyajima-guchi puis le ferry qui nous emmena sur l’île de Miyajima.

Quelque claque ! ! En à peine 10 minutes de bateau, je pose les pieds sur cette île, le torii flottant me fait face… Je pensais appeler le ryokan pour les prévenir de notre venue mais un chauffeur nous attendait déjà devant la station de ferry.

Arrivés au ryokan, deux dames en yukata et un homme nous attendait devant la porte. A peine avions nous franchi l’enceinte du ryokan que nous les avons vu nous saluer de loin en s’inclinant deux fois en même temps. Nous aurons le droit de nouveau au même cérémonial en descendant du véhicule.

Les gestes de politesse ne se sont pas arrêtés là. En arrivant à l’accueil afin de faire le check-in, cinq personnes parfaitement alignés nous ont lancé un « Irasshaimase » avec une légère courbette. Ne se doutant pas que nous parlions légèrement japonais, deux femmes à l’accueil parlant entre elles ont été prises en flagrant délit alors qu’elles lançait un « kakoii desu » (ils sont mignons). On a bien rigolé.

En remontant dans notre chambre, une jeune femme habillée en yukata nous servit ensuite un peu de thé vert en nous demandant ce que nous souhaitions manger au diner et le lendemain matin au petit-déjeuner. Ce sera deux petits-déjeuners « à la japonaise » (si il est comme à Nikko l’an dernier, cela risque de piquer les narines).

Pour l’anecdote, comme il s’agissait de mon anniversaire, la jeune femme accroupit devant moi me dit qu’elle était un peu embarrassée. Je lui lança un « Doste ? » (Pourquoi ?). Elle me dit qu’elle voulait chanter pour me souhaiter un joyeux anniversaire. Elle eu à peine le temps de dire deux fois un « Happy birthday ! » en claquant des mains que je lui dis que cela n’était pas la peine. Elle s’arrêta sur le champ et sembla soulagée.

Puis vint le temps des essayages de yukata, ceux de la chambre étant trop petits, elle alla en chercher d’autres bien plus grands.

Je lui demanda si il était possible d’accéder au mont Misen qui culmine à 550 mètres afin d’avoir une vue imprenable sur l’île et pour apercevoir les singes qui se balladent dans la forêt. Malheureusement, les cabines de téléphériques ne fonctionnaient plus à cause du typhon.

Il était grand temps d’aller shooter quelques photos du tori. Côté pratique de la chose, le ryokan était à une minute du sanctuaire d’Itsukushima et du tori. Mes pieds me remercie 🙂

Paysage de carte postale, zen absolu, magnifique. J’ai eu l’impression d’être un peu hors du temps en contemplant ce grand tori, posé sur l’eau et faisant face au temple d’Itsukushima.

Alors que deux indiens avaient voulu prendre une photo avec nous devant le château d’Osaka, un japonais a voulu poser avec nous devant le tori. C’est sûr, on ne passe pas inaperçu ici du fait de notre taille. C’est assez amusant d’ailleurs. Pour l’anecdote, j’avais rencontré un joueur de volley-ball de l’équipe nationale à Asakusa lors du feu d’artifice. Il m’avait cogné sur la poitrine en me demandant quel sport je faisais, j’aurais peut-être du le défier pour mes futures parties de beach-volley à Miyakojima histoire de me prendre une bonne rouste 🙂
Mais revenons à Miyajima. Le soleil déclinant, le paysage était de toute beauté. Voir les hérons, symbole national, se ballader sur le sable avec le tori en arrière plan est une vision que je n’oublierai pas de si tôt.

 

Peu à peu, le site s’est vidé, les voyageurs reprenant le ferry pour Hiroshima. Sur le chemin, nous sommes tombés nez à nez avec des petits cochons … ou plutôt des ratons laveurs … ah, on me souffle dans l’oreillette qu’il s’agissait de tanuki !

Il était grand temps de retourner au ryokan afin de goûter au repas traditionnel composé d’une bonne douzaine de plats. Tout comme à Nikko l’an dernier, nous avons eu droit à une farandole de mets aussi étranges que délicieux. J’ai pu goûter à de la pieuvre en sashimi; même si la texture est caoutchouteuse, ce n’est pas si mauvais.

A noter le wasabi à râper nous même :

A la fin du repas, la nuit était tombé sur l’île, l’heure des photos nocturnes avait sonné !
Le tori éclairé est encore plus splendide à cette heure avancée.

Après s’être relaxé dans le sento, une bonne nuit réparatrice ne pouvait pas faire de mal après tous les excès des deux dernières semaines.

Pour le fun et en bonus, une petite photo en yukata :

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

7 comments

  1. fanny

    Oh le bonheur à l’état pur !!
    Le Ryokan…LE truc a faire lors d’un voyage au Japon…Si Aicha li ce post elle va craquer et faire sa valise direct ! xD
    Le coup du « かこいいです »…lol nan mais t’as fini de te la raconter??!! =b
    Elle voulait te chanter une chanson…et tu la stoppée dans son élan, pauvre madame !
    euh…des ratons laveurs oui mais des cochons?! T’étais très fatigué alors..
    Je veux voir la photo avec le Japonais ! Et…la classe en Yukata! =b


    1. Post author
      Seyth

      Il est vrai que je me la raconte un peu et ce n’est pas fini (mdr!).
      Je rajouterai la photo avec le japonais mais je me baisse un peu donc on ne voit pas trop la différence de taille
      Tu aurais vu la tête de la pauvre fille chanter « Happy birthday ! », j’aurais du la filmer ah ah ah.
      Allez, A+ !

  2. AA AAA

    たんよび おめでと レミくん !!!

    かこいいです :-]
    Je te vois bien répondre un combo leçons 3, 7, 8 + la voix grave que tu prends pour tes vidéos: あなた も きれい です、Mesdames さん…フランス から きました !

    Merci pour les très belles photos et pour ta prose ciselée: c’est très agréable. おもいで. Profites-en à fond !

    1+8 = … Cauchy-Schartz !!


    1. Post author
      Seyth

      Merci Antonio !
      Tu as raison, je vais tenter de comboter quelques chapitres 🙂
      J’apprends des nouveaux mots, pas toujours très utiles mais bon !
      A+ vieux.

  3. aicha

    Aaaaaaaah, Magnifique!!!

    Je me retiens pour ne pas pleurer face à ce décor!!

    Bon étant donné que je suis jalouse à en mourir je réitère que je TE DETESTE!! Lol
    et en plus tu en rajoute en posant en yukata, le pire c’est qu’il te vas bien!

    Tous simplement énorme! Tes photos sont a tombé et effectivement Fanny je pense vraiment que je vais m’incruster dans une soute a bagage direction ce magnifique Ryokan.

    A ton retour je veux voir toute tes photos!

  4. Les bresses

    OK, je vois que la « fiesta » continue !!! et comme d’habitude des décors qui respirent le zen et la tranquilité, tu ne pourrais pas nous en ramener un peu dans tes bagages ??
    Je n’ai qu’un crainte, que tu oublies de revenir, allez, je plaisante.

  5. yannick

    Rhooo c’est magnifique!!!!!!!!!!!!!!!! Quand je pense que l’année dernière on a pas fait tout ca, j’ai envie d’y repartir direct!!! Le prochain voyage on réunit le BIG FOUR: Jamel, Cyril, toi et moi 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *