D. 21 : le calme avant la tempête – Japon 2010

D. 21 : le calme avant la tempête – Japon 2010

Départ « tardif » aujourd’hui. Ma colocataire a décidé de m’accompagner pour un petit périple du côté de Yoyogi. Nous partons donc un peu avant midi en direction de Harajuku que je n’ai pas encore visité. Harajuku et Yoyogi se trouvent entre Shibuya et Shinjuku.

A peine arrivés à Harajuku, je remarque une affiche indiquant la présence d’un Kiddy Land. Effectivement, je me souviens qu’il y a bien un Kiddy Land sur Omotesando, l’avenue qui part de la station Harajuku, on y trouve pas mal de magasins de type Nike, Lacoste, Ralph Lauren, Bulgari, etc. Pour les initiés, il y a même un glacier du nom de Grom que certains connaissent excellemment bien à Paris, sauf qu’il n’y a pas le petit jeune à la barbiche dorée dans celui ci. 😀

Passer au Kiddy Land serait une bonne idée puisqu’on y trouve tout ce qui peut être kawaï (traduisez par là tout ce qui est trop mignon). Le magasin n’est plus sur Omotesando mais une employée nous tend un flyer qui nous montre le chemin à prendre. Il n’est qu’à 200 mètres de là, sur Cat street. Nous y arrivons vite mais avant cela, je profite d’une dégustation de café froid au goût crème brulée distribué par une gentille fille de Starbucks dans la rue. Pas mauvais 🙂 L’exploration du Kiddy Land peut enfin commencer. Un premier étage où on trouve du Totoro, un deuxième étage orienté figurines (plus garçon) et un troisième étage de … Hello Kitty et Snoopy entre autres. C’est la profusion de peluches et objets en tout genre. Après que Sandrine ait craqué pour des peluches Hello Kitty, il est temps de repartir puisqu’on a tout de même navigué près d’une heure dans ce temple du « kawaïsme » !

Ce serait bien de trouver un petit quelque chose à se mettre sous la dent. Le moins que l’on puisse dire c’est que sur Omotesando, il n’y a pas beaucoup de restaurants. Tournons donc autour de la gare et là, on tombe sur une rue très … très animée : Takeshita-dori street. Pas un seul cm² sans une semelle de passant. Agoraphobes passez votre chemin :roll: Trouver un endroit où manger tient de la mission impossible ici puisque sont surtout implantés des magasins de vêtements ou de goodies et des crêperies et quand il y a un restaurant, c’est l’assaut avec des queues interminables. Malgré cela, on réussit à tomber sur un restaurant « italien », ce sera pizza chorizo et assiette de frites, plutôt bon d’ailleurs. Sandrine fera la mauvaise expérience de la journée en pensant prendre du coca cola dans un des mixeurs du restaurant (le descriptif n’était écris qu’en kanji). Pas de chance, elle aura bu une gorgée de café glacé 😀 . J’avais pris moins de risque avec une boisson orange qui me semblait être du jus d’orange, c’était en effet bien ça, ouf.

Nous étions venus pour aller explorer le parc Yoyogi, ce que nous avons fait durant une partie de l’après midi. La première partie du parc où nous sommes allés était dédié à un sanctuaire, un matsuri (fête) se préparait d’ailleurs. Encore une fois, j’ai eu le droit à un « no photo, no video » de la part d’un garde du coin qui me voyait pointer mon appareil en direction d’une statue. Cette partie du parc est plongée en pleine forêt, on a vraiment l’impression d’être dans une jungle, étonnante sensation et cette jungle est vraiment immense.J’étais en partie déçu car je souhaitais voir les grandes étendues de verdure que j’avais vu sur des photos. De plus, si je venais le dimanche, c’était pour voir le show de rockeurs japonais qui se donnent en spectacle tous les dimanche après midi en dansant devant les touristes avec leurs cuirs, leur santiags en recoiffant leurs bananes, trop kitsch. En ressortant de la première partie du parc, nous avons trouvé notre bonheur, ils étaient là, chauds comme des piments à se déhancher sur des rythmes endiablés ! Excellent tout ça ! Après quelques photos et vidéos, direction le parc et ses vastes étendues de verdures, Yannick m’avait dit que tous les dimanche, il y avait un festival différent, la semaine dernière c’était l’Inde qui était à la fête. Après avoir fait le tour du parc, pas de trace d’un quelconque festival. Mais nous avons pu apprécier les différentes scènes qui s’offraient à nous : certains jouaient au baseball ou au frisbee, d’autres répétaient leur pièce de théâtre en plein air, les instruments de musiques tintaient de ci de là, il y avait même des parcs réservés aux chiens par poids (un parc pour les moins de 5kgs, un parc pour les moins de 12 kgs, etc.)… Affolant ces japonais, tellement bien organisés.

Avant de ressortir du parc, par acquis de conscience, pour savoir si il y avait un festival ce dimanche, je me décide de lancer mon traditionnel « sumimasen » (pardonnez-moi) à un gardien du parc en lui demandant « do you speak english ? chotto ? » (un mix d’anglo-japonais voulant dire parlez-vous anglais un petit peu ?) ce à quoi il me rétorqua d’un ton sec « And you do you speak japanese ? ». J’aurais du lui dire « chotto » mais je n’ai pas demandé mon reste je suis parti sans rien lui dire. Vive le vent, vive le vent ! 😥 C’est très rare que je me sois fait clouer le bec au Japon, les gens sont adorables généralement. Il faut croire qu’il était de mauvaise humeur.Retour à la case départ devant les rockeurs. De l’autre côté de l’avenue, au stadium, il y avait un attroupement de jeunes, sur la route étaient garés des vans à l’effigie d’une célèbre chanteuse ici, Ayumi Hamazaki. Un concert peut-être ? Nous ne pouvions que nous rapprocher pour en avoir le cœur net. Très vite, nous comprenons qu’il s’agit bien d’un gros concert, la foule grandit, des stands sont installés devant le stadium, des goodies d’Ayumi sont proposés. Harajuku étaient également connu pour ces cosplayers (ces jeunes qui se déguisent en héros de dessins animés). On en retrouve dans la foule et je décide de faire quelques photos.

Après une courte pause sur les marches afin de reposer nos pieds, il est grand temps de filer au Tokyo Dome, les attractions n’attendent pas, ça sent la grosse tempête à sensations ! Sur place, j’ai ainsi pu tester tous les manèges sympathiques du parc : une tour de 50 mètres de haut où vous montez et êtes plongés en bas en 3 secondes, des cabines de parachutes où vous montez en l’air et redescendez tranquillement, le Thunder dolphin une nouvelle fois et mon manège préféré : un rail en forme de U allongé où vous êtes propulsé en avant et vous montez les pieds dans le vide sur un des côtés du U (vous avez les yeux vers le ciel) puis vous redescendez en marche arrière pour remonter sur le côté du U opposé, assez intéressant puisque quand vous êtes sur le côté du U opposé, vous tombez à pic, le torse parallèle au sol comme un saut en parachute 😀 Je l’ai testé 4 fois en me plaçant à différents endroits mais je n’ai testé qu’une fois la tour où on est propulsés en bas, c’est à faire une fois mais pas deux… 😐 Voilà mon échauffement terminé avant le Fuji-Q qui s’annonce d’anthologie mercredi prochain 🙂

Allez, demain journée moins chargée, consacrée à l’achat de quelques pièces rares de One Piece. Sugooooooï 😉

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

4 comments

  1. la trittone

    tu as refait le thunder dolphin, mais tu es fou !!!!! :-)si j’avais été là, je crois que j’aurais plutôt passé mon après-midi chez grom ! 🙂 Je suis sûre qu’il devait y avoir une saveur « green tea » !++

  2. Les Bresses

    et bien ,nous voyons que tu prends ton pied rapidement ,déjà la 4 semaine,et tu connais déjà mieux cette grande ville !ah l’approche d’un belle japonaise n’est pas chose favile nous voyons…donc continue bien et prifite au max ,amene les recettesbonnes vacances


    1. Post author
      Seyth

      En fait, l’approche est complètement différente dans les lieux publics et dans un cadre plus privé ou en petit comité (elle s’inverse), les codes sont totalement différents de ceux que l’on peut trouver en France. Ce voyage est aussi intéressant de ce point de vue là puisqu’il m’a permis de beaucoup mieux cerner certaines choses mais j’ai encore beaucoup de mal avec différents usages…

  3. niril

    AH le Dolphin Thunder, quelle magnifique attraction, tu as dû bien t’éclater avec les autres attractions, dommage que n’ayons pu faire en faire qu’une seule quand on y était. Et nuit c’est toujours aussi magnifique avec la roue en arrière plan.Tu as également pu aller au Kitty Land ca devait être kawaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii (et puis il devait y avoir pleins de filles la-dedans, merde Marco entre encore dans mon bureau pour me dire d’arrêter d’importuner les japonaises)… :PBonne chasse au trésor avec les One piece car si tu cherches un truc de particulier, tu vas bien galérer pour le trouver, regarde moi et ma POP de Boa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *