D. 28 : quand il faut y aller il faut y aller – Japon 2010

D. 28 : quand il faut y aller il faut y aller – Japon 2010

Lever un peu bougon aujourd’hui à 10h00, le rendez-vous pour le départ est fixé à 18h00 à la gare de Nippori, sur la ligne Yamanote, à 30 minutes de chez moi. Déjà 30 jours que j’ai posé le pied dans ce fabuleux pays.

Le fait de pouvoir passer encore une après midi à l’extérieur avant de dire adieu à mon appartement me pousse à faire rapidement mes valises. Où pourrais-je aller ? Sans surprise, je décide de prendre la Yamanote en direction de Ueno pour sortir à Akihabara. Tour rapide dans les magasins habituels, achat de quelques figurines Totoro et Evangelion, du dernier Shonen Jump (cela m’entrainera à lire) puis détour au bout de l’avenue pour déjeuner dans mon restaurant favori pour me délecter d’un bon bol de tempura, cela sera mon dernier repas au Japon. Je déguste chaque morceau car je sais que je ne reviendrai pas manger ici au mieux avant quelques mois… 😥

Je décide de rentrer assez tôt pour terminer mes bagages et faire quelques photos de l’appartement et surtout shooter quelques clichés du paysage sur la terrasse. La chaise restera inoccupée encore longtemps, les flaques d’eau au sol reflètent bien mon état d’esprit du moment mais je n’ai pas le temps de trop m’attrister, il est temps de dire au revoir à ma chambre et à l’appartement puisqu’il est déjà 17h00. Direction Nippori avec mes valises à bout de bras où nous retrouvons Pascal afin de prendre le Skyliner qui nous amènera directement à Narita; cette fois les carottes sont cuites, je rentre au pays… Petit bonus de consolation, avant d’embarquer, Antoine me fait profiter du salon lounge d’Air France où je déguste du vin pour la première fois depuis un mois, que ça fait du bien de ressentir ce tanin sur le palais… Je retrouve également les journaux économiques français et cela ne m’enchante guère, je ne lis d’ailleurs que les gros titres, le retour au boulot, cela sera dans 48 heures, inutile de me remettre dans le bain dès maintenant.

Les 13 heures d’avion du retour se sont plutôt bien passées, comme à l’aller d’ailleurs. Néanmoins, je déchante lorsque j’entends un stewart français demander d’un ton sec à une passagère de mettre son sac dans les compartiments sans un s’il vous plait. Eh oui, moi qui avait l’habitude d’entendre des kudasai ou autres onegai shimasu à la fin de chaque phrase, le choc est bien réel surtout lorsqu’un autre stewart nous demandera un peu plus tard d’un ton autoritaire de nous exiler à l’autre bout de l’avion pour parler afin de ne pas déranger les autres passagers. Au Japon, on m’aurait demandé cela avec le sourire, en s’inclinant légèrement et en y mettant les formes de politesse, maintenant, je sais que tout cela ne sera plus de mise… Choc des cultures…

Arrivé à Roissy CDG, je me suis étonné à regarder ma montre à 6h04 puisque j’avais vu que le début des services des cars Air France commençait à 6h00. Là où chaque train arrive à la seconde près à Tokyo, j’avais oublié qu’en France les horaires étaient approximatifs… Il va falloir que je me remette au mode de fonctionnement des services à la française… Me voilà de retour au pays, mes prochaines vacances seront dédiées … au Japon, ne serait-ce que pour une semaine, au Printemps prochain peut-être. Le voyage en avion est moins pénible qu’il n’y parait. A la fin de l’été prochain, je pourrai repartir un peu plus longtemps mais en attendant, il faudra que je m’attaque à une montagne : l’apprentissage de la langue 🙂

Alors à très bientôt pour d’autres billets sur le Japon !

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

2 comments

  1. la trittone

    je viens de lire la fin de tes aventures nippones 2010bon, c’est bien beau tout ça mais quand est ce qu’on se voit pour que tu nous racontes tout ça !!! :-)++

  2. Les Bresses

    Et oui, il faut bien rentrer pour pouvoir repartir, mais au moins ce voyage t’aura laissé de bons souvenirs et plein de choses à nous raconter car pour moi, c’est un peu trop loin. Mais tu auras tout loisir pour t’y replonger dès que tu le souhaiteras, et heureusement, même en travaillant le temps passe très très vite. GROS BISOUS et à +.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *