D. 17 : à l’abordage de l’île artificielle – Japon 2010

D. 17 : à l’abordage de l’île artificielle – Japon 2010

« Le voilà ! Albator ! Le ca-pi-taine Corsair ! Il revient ! Albator ! Pour les enfants de la Terre ! » Rappelez-vous du générique du dessin animé des années 80. Aujourd’hui, comme un pirate, j’ai l’intention d’acoster sur l’île artificielle de Tokyo !

Odaïba, rappelez-vous : je m’y suis déjà rendu au début de mon séjour afin de profiter de l’Ooedo Onsen Monogatari. Odaïba est une île artificielle qui se trouve juste en face de Tokyo. On y accède en empruntant le Rainbow bridge, soit à pied, soit en voiture ou encore en métro.

Sur cette zone, on y trouve entre autres et dans le désordre le siège de Fuji TV, le Sega Joypolis, de nombreux centres commerciaux et de loisirs, une grande roue, le onsen, une statue de la liberté taille XXS. Vous l’aurez compris, il s’agit d’une zone de loisirs essentiellement.

Rendez-vous ce matin devant la statue d’Hachiko, le beau petit toutou de Shibuya. Jamel, Yannick et Helen seront de la partie aujourd’hui. J’avais vu qu’il ferait beau ce mercredi donc une petite visite d’Odaïba me paraissait être une riche idée. Pour nous rendre sur place, nous empruntons la Yurikamome line, une ligne totalement automatisée. Elle relie la station de Shimbashi qui se trouve sur la Yamanote à l’île d’Odaïba. Le trajet dure une petite vingtaine de minutes, on passe au milieu des buildings avant d’entamer une grande boucle pour emprunter le Rainbow bridge.

En arrivant, petit tour au Vénus fort, un centre commercial atypique dans le sens où le décor est de style gréco-romain. Très kitsch ! Passage obligé au Kiddy land pour fouiner dans les rayons, seul celui de Totoro est intéressant. Un espace dédié aux vieilles automobiles nous attendait quelques mètres plus loin, encore une fois, le décor était très soigné, ambiance rock’n’roll et USA cette fois.

L’heure tournant vite, il nous a bien fallu manger quelque chose. Direction un curry shop où à défaut d’être présentable (le riz curry servi dans un plat en inox on a fait mieux, vive la cantine de prison), c’était excellent. Nous avons poursuivi notre escapade en visitant un lieu sponsorisé par Toyota, on pouvait y trouver d’étranges robots qui fonctionnaient, on nageait en pleine science fiction 😕 Les démonstrations étaient proposées bien plus tard, nous n’avons donc pas attendu. Un peu plus loin, il y avait un lieu regroupant beaucoup de voitures … des Toyota. J’ai pu tester Gran Turismo 4 dans un simulateur sur un circuit que je connaissais bien pour l’avoir pratiqué avec Mister Milan à Paris. Avoir le paddle de la PS3 en main c’est bien, être secoué pédales aux pieds c’est encore mieux !

Après toute ces émotions, direction un centre commercial jouxtant le Sega Joypolis. Orgie de bonbons et de photos kawai assurées !

Après ce périple riche en émotions, nous avons terminé la journée à Ikkebukuro afin de visiter un peu ce quartier réputé pour les manga. Relativement fatigués de notre escapade à Odaïba, nous avons fait un tour dans un magasin que je voulais voir de plus près mais qui au final n’a rien d’extraordinaire lorsqu’on a exploré les différents Mandarake de la ville et Akiba… De toute manière, je retournerai à Odaïba pour monter sur la grande roue de nuit et pour également grimper à l’Observatoire du siège de Fuji TV pour avoir une vue imprenable sur la baie de Tokyo toute illuminée. Après un restaurant qui ne mérite aucun commentaire tellement c’était immonde niveau nourriture (le pire restaurant de mon séjour jusqu’à présent), retour à la maison…

Demain, il va pleuvoir des cordes si on écoute la météo, ça sent une excursion en intérieur…

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *