D. 11 : quand les colosses s’entrechoquent – Japon 2010

D. 11 : quand les colosses s’entrechoquent – Japon 2010

Après la soirée électro de la veille rimant avec premier métro et réveil tard, c’est à 13h30 que je décide de partir du côté de la station Ryogoku, lieu du tournoi de sumo. Après des journées à plus de 30 degrés sur la ville, la température doit bien avoir perdu 10 degrés, il pleut des cordes sur Tokyo. Parapluie quand tu nous tiens…

Arrivé dans le Ryogoku Kokugikan, une assistante me place, un autre participant d’Autrement le Japon est déjà assis. L’après-midi passera plus vite ainsi puisque nous avons pas mal échangé sur notre expérience à Tokyo en regardant les matchs. Nous avions les places les plus en retrait mais je n’y suis pas resté beaucoup, afin d’avoir une meilleure prise de vue, je me suis mis côté caméra TV, assis sur les marches juste à côté des photographes et leur gros téléobjectifs.

J’ai tout de même réussi à faire quelques clichés et vidéos. Jusqu’à 15 heures, on pouvait regarder les combats des Juryo (une sorte de « deuxième division » chez les sumo). Ensuite, il s’agissait des luttes de Maku-Uchi (« première division »), la salle s’est alors remplie. Je dois bien avouer que pour un non initié, le sumo est un sport qui devient vite très lassant après les 120 premières minutes : on se salue, on se place puis on repart, on se replace et on repart pour se purifier avec un petit coup de serviette sur le visage et si les deux participants posent les poings sur le sol, le combat peut enfin commencer pour 4 ou 5 secondes. Néanmoins, l’ambiance était très bonne dans la salle, aujourd’hui jeudi c’était jour férié au Japon. Je vous laisse donc avec ces quelques images :

Le dernier match de la journée opposait Hakuho, le yokozuna (premier grade d’un sumo, donc le meilleur à priori) à Kaio qui lui est ozeki (deuxième grade d’un sumo au Japon). J’ai décidé de filmer ce combat en espérant qu’il dure plus de 5 secondes, je vous laisse admirer la préparation des deux combattants et le combat ci-dessous, l’ambiance était électrique !

Désolé pour la qualité de la vidéo, Youtube ne me facilite pas la tache, je posterai de plus belles vidéos une fois de retour au pays 😉

 

 

Le yokozuna a donc gagné le combat, assez facilement.

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

2 comments

  1. Pingback: D.3 Ca pédale dur sous le soleil – Japon 2012 | Seyth : voyages, Japon, cinéma et séries TV, jeux-vidéos |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *