Paris Games Week 2010

Paris Games Week 2010

Les Américains ont le Big Mac mais aussi l’E3 à Los Angeles, les japonais le nato mais aussi le Tokyo Game Show à Tokyo, les Allemands la bonne grosse choucroute qui tâche et la Gamescon à Cologne. Et à Paris ? Les passionnés du paddle français n’avaient pas grand chose à se mettre sous la dent depuis de nombreuses années… Mais ça, c’était avant !

Le SELL ( Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs) a eu la riche idée de créer un salon en plein cœur de Paris. Alors fausse bonne idée ou bonne surprise ? Réponse dans la suite de l’article ! 🙂

Le lieu : vraie bonne idée. lever de bonne heure de manière à être à l’entrée du salon dès l’ouverture, j’arrive ainsi parmi les premiers sur les lieux. La Paris Games Week (ci-après « PGW ») s’est déroulée dans le parc des expositions de Porte de Versailles, occupant le Hall n°1. On aurait pu penser que les organisateurs aient voulu jouer les mégalomaniaques et tenter l’aventure du côté du Parc des Expositions à Villepinte mais non, ils ont décidé d’implanter le festival en plein cœur de la capitale et c’est très bien ainsi ! Merci.

La taille du salon : excellente surprise. Si vous avez suivi mon blog, vous savez que le 19 septembre dernier, j’étais au Tokyo Game Show (ou Tokyo Girl Show pour les intimes) afin d’apprécier les futurs cartons à venir.

Certes, le TGS c’est beau, ça sent l’exotisme, on en prend plein les yeux à chaque coup d’œil, c’est plutôt grand mais pas monstrueux non plus. J’avais donc un bon point de repère en arrivant à la Paris Games Week et il faut dire que j’ai été relativement surpris par la taille du salon. Très objectivement, j’ai trouvé que le salon disposait d’une taille respectable voire très honnête. Même si on peut en faire le tour de manière succincte en une journée complète, il aurait été plus intelligent de réserver deux jours entiers à ce festival puisque je n’ai pas pu tout voir ni tout tester.Alors oui, nous en voulons toujours plus : plus d’exposants, plus de bornes pour pouvoir tester les perles rares, plus d’hôtesses à la plastique et aux sourires ravageurs, plus de temps le soir pour s’amuser devant notre console favorite… je m’égare 😀   Quelquefois, les plus sont l’ennemi du bien et je pense que ce premier opus de la PGW avait une taille adéquate : ni trop petit, ni trop grand. En y restant près de 9 heures, j’ai eu le temps d’en faire le tour  mais c’est toujours avec un plaisir certain que je me suis arrêté de temps à autres sur les bornes à disposition pour m’essayer à quelques jeux. :lol:Je n’ai même pas eu le temps de rentrer dans les salles de projections / d’animation telles que celles de Homefront, Blackops ou encore le visionnage 3D chez Sony… 😥

Le nombre d’exposants et la qualité des jeux en démonstration : sugoi ! Le visiteur qui rentrait dans le salon ne pouvait pas rater le stand le gigantesque espace alloué à Sony… Réellement impressionnant… 😉 Qui dit Sony dit Gran Turismo 5. Petit retour en arrière, au TGS il fallait attendre près de 2 heures pour pouvoir tester le jeu. Au Paris Games Week, les conditions de tests étaient encore plus optimales puisque s’offraient aux visiteurs 3 possibilités de tester le jeu : simulateurs avec volant et sièges baquet, bornes traditionnelles ou encore test en « réel » dans une Audi TT montée sur des verrins hydrauliques avec un double écran en face du pilote : l’un projetant la course et l’autre retransmettant les images du visage du pilote… Moi je dis bravo Sony !

Autre bon point, la présence de Nintendo sur le salon. Alors que Mario faisait la grève au TGS, j’ai pu profiter des dernières news de la firme aux licences vedettes. J’ai ainsi pu tester Donkey Kong Country returns sur Wii et je n’ai pas été déçu. La prise en main est extrêmement simple, Donkey et Diddy répondent parfaitement à la wiimote et au nunchuk et le mode en coop’ s’avère être des plus amusants.

Côté éditeurs, la PGW avait fait le plein, mon seul regret aura été de ne pas avoir vu Konami répondre présent pour cette belle manifestation. Je n’avais pas pu tester Castelvania il y a un mois au pays du soleil levant, je n’ai donc pas pu rectifier le tir ici, tant pis 😛

J’ai testé également Vanquish mais je n’ai pas été extrêmement conquis … attention, le jeu est vraiment beau mais il requiert une prise en main bien plus poussive qu’un Metal Gear Solid Guns of the Patriots. Enfin je n’y ai joué que 5 minutes, avec un peu plus de temps de vol, je pense que j’aurais pris mon pied.

J’ai bien squatté le stand Capcom également (je ne vais pas citer tous les exposants) : Marvel vs. Capcom 3, que du bon, que du beau. Ce jeu dégouline de testostérone ! Après une dizaine de parties contre des joueurs différents et en prenant bien soin de jouer avec la même team (Dante, Ryo et Captain America pour les curieux), j’ai failli me faire battre par un joueur de … même pas 10 ans… Mais où va la jeunesse ? Filez réviser vos cours au lieu de taquiner de la manette ! ! 😀 Marvel vs. Capcom 3, un très bon jeu ! Allez y les yeux fermés ! Sortie prévue malheureusement au Printemps prochain…

Les animations : un sentiment ambivalent 😕

Il fait la fine bouche me direz-vous ? Et bien oui, absolument. Là où à Makuhari Messe, les sympathiques hôtesses nippones prenaient soin de nous en nous expliquant en détail comment jouer sur chaque jeu, en nettoyant consciencieusement après chaque passage les manettes et autres joysticks et surtout en ayant toujours le sourire, j’ai retrouvé un gros relâchement de la part des membres de quelques firmes.

Jouer après quelqu’un qui a transpiré comme un malade sur une manette, on peut se l’avouer, cela n’est pas très sympathique.

Se faire traiter comme un malpropre sur un stand alors qu’on arrive tout sourire pour entendre un ordre à savoir « la main dans la dragonne hein ! ! » avec un visage glacé en face de soi, pas terrible. Enfin, ce n’est qu’une anecdote qui n’a pas entaché ma bonne humeur ni ma journée.

Allez, je vais terminer par une note très positive ! Encore une fois, mention spéciale à Sony avec Playstation City et ses animations sur le podium toutes les heures. Franchement, pour mettre le feu, ils savent le faire ! Gros bravos aux animateurs et aux animatrices, c’était réussi. Des shows comme on les aime.

Et pour l’anecdote, j’ai bien rigolé lorsque l’animateur a demandé à un visiteur ce que cela lui faisait d’avoir gagner une PS3. Le gagnant à répondu, comme bon nombre de personnes l’aurait fait : « c’est le plus beau jour de ma vie ». L’animateur lui ayant alors répondu : « eh bien si c’est le plus beau jour de ta vie, c’est que tu dois vraiment avoir une vie de merde » 😀 Excellent !

A l’année prochaine pour une Paris Games Week 2012 qui devrait être encore plus grande et funky !

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *