Paris Manga : un challenger qui tient la distance

Paris Manga : un challenger qui tient la distance

La douzième édition de Paris Manga se tenait ce week-end à Paris, porte de Versailles. Une première pour moi qui n’avait jamais assisté à cette convention. C’est donc samedi que je me suis rendu dans le Sud de Paris afin de m’immerger, le temps de quelques heures, dans un univers que j’affectionne tout particulièrement.

Très bonne impression dans l’ensemble

La dernière fois que je m’étais rendu porte de Versailles, c’était pour un festival fumeux dédié à la culture du manga et qui m’avait laissé un très mauvais souvenir. C’est donc avec une certaine appréhension que j’ai franchi les portes du pavillon n°2. Le site internet de l’événement m’avait tout de même rassuré un minimum.

Muni de ma place achetée au préalable, quelle ne fut pas ma surprise de devoir faire un peu moins d’une heure de queue pour rentrer à l’intérieur du hall. Pourquoi ne pas avoir mis plus de deux personnes à l’entrée ? Mystère !

Bonne surprise, au premier coup d’œil, je me suis aperçu que le salon disposait d’une taille respectable puisqu’il occupait quasiment l’ensemble de l’espace du hall n°2. Il y avait de quoi s’occuper avec pas moins de 200 stands, 2 scènes ainsi que de nombreux espaces d’animation dont notamment du catch, du purikura, des bornes d’arcades, … Sans oublier les stands de dédicaces. Petit coup de gueule toutefois relatif aux sommes qu’il fallait dépenser pour obtenir certains autographes : 20 euros ou 30 euros, c’est un petit peu cher ! Par pur principe, j’ai donc boycotté un acteur qui faisait payer ses autographes, même si j’étais un grand fan de la série il y a de cela déjà presque 20 ans !

Globalement donc, la Paris Manga a été une très bonne surprise.

Les stands étaient plutôt bien fournis et même si on peut reprocher à ce genre de festivals d’être des supermarchés géants de la culture du manga, chacun y trouve son compte : celles et ceux qui n’ont pas la chance d’être allés au Japon pourront trouver toute sorte de souvenirs et d’objets issus de la culture nippone, pour les aficionados pur et dur de manga papier et d’anime, il y avait de quoi faire avec les DVDs, les tomes d’innombrables séries ou bien encore les figurines.

Certains pouvaient même se faire maquiller sur un stand d’effets spéciaux et de nombreux visiteurs ne se sont pas fait prier !

 

Des animations variées tout au long de la journée

Les animations étaient forts sympathiques, j’ai pu assister aux traditionnels concours de cosplay et encore une fois, les adeptes de la discipline s’étaient donnés du mal pour coller au mieux à leur personnage.

Une conférence sur le Japon était organisée par Bulle Japon. Emmanuel Bochew, qui avait déjà été à l’initiative de la soirée Courage-Japon en avril dernier (pour relire mon article sur cette soirée, cliquez ici), traduisait sur scène les propos d’un artiste japonais qui s’était rendu dans la région de Sendaï il y a 3 jours pour nous montrer les photos récentes de cette région sinistrée. Voici pêle-mêle, les informations glanées au fil de l’eau :

– La taille de la vague, on le savait, a du atteindre non pas 25 mètres mais 40 mètres puisque des antennes à 40 mètres de haut sur des constructions ont été tordues ;

– L’armée a stoppé les rondes la nuit dans les zones sinistrées, c’est maintenant des volontaires et des associations qui ont pris le relais depuis fin juillet ;

– Il reste toujours énormément de sinistrés dans les salles municipales et cela me parait tellement étonnant lorsqu’on voit qu’à Tokyo, tout semble si normal ;

– Un habitant qui avait survécu lors de la bombe d’Hiroshima était venu remonter le moral de sinistrés…

Le concours de chant était également très sympathique, les chanteurs plutôt doués !

L’espace catch draine toujours autant de spectateurs, les catcheurs ont offert au public une bonne dose d’adrénaline. Alors on est loin des arènes surpeuplées américaines mais il y avait foule devant le ring de ce Paris Manga.

 

En bref…

Retrouvailles avec Bubble fever ! Miam !

Du monde, trop de monde ! Aïe !

Des cosplays en veux-tu en voilà !

Une démonstration de tambour par le Tsunagari Taiko Center : http://www.tsunagari-taiko-center.com

Présence du stand de la 59ème légion, avec des participants toujours aussi bien costumés !

Les « free hugs » partout avec certains jeunes qui n’hésitent plus à écrire des phrases toujours plus vulgaires sur le torse et dans le dos… Mais mettez-les dehors ! Entre les « free sex » et autres « touche mon cul gratos », je pense qu’on a touché le fond. Ils n’ont rien à faire dans ce type de festival ! Quant aux « free hugs », ils sont de plus en plus nombreux et polluent un peu voire même beaucoup l’espace. (Attention je ne mélange pas les porteurs de pancartes « free hugs » avec les dégénérés qui se peignent le corps de messages tous plus trash les uns que les autres)…

Un phénomène encore plus dérangeant, celui du « syndrome de la laisse ». J’ai vu plusieurs visiteurs promener au bout d’une laisse un autre visiteur en tenue frivole… Mais où sommes-nous ? Au festival du bondage ? du X ? Encore une fois, pourrait-on m’expliquer ce que ces gens viennent faire dans une convention de manga ? Mais peut-être suis-je un vieux con qui n’a rien compris à la culture nippone (?!). Pire ! On trouvait sur des stands, l’objet du sacrilège ! La preuve en image…

Je ne pouvais pas repartir du festival sans un souvenir. J’avais vu que Jérôme D’Aviau, aka Poipoi, était en dédicace, j’ai donc acheté le tome n°1 d’Ange le terrible (dessin et scénario de Jérôme) ! Bien content de ma belle dédicace, merci encore Poipoi !!

A tous, rendez-vous à la Paris Games Week

Pour finir, une petite image du stand Bandai.

Je vous donne rendez-vous à la Paris Games Week qui se tiendra du 21 au 25 octobre prochain porte de Versailles ! Ce salon avait tenu toute ses promesses, sera t’il mieux que le Tokyo Game Show que j’ai pu revisiter cette année ? Certainement pas mais avoir un vrai salon de jeux vidéos en France, moi je dis merci le Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs ! J’y serai le samedi et le dimanche.

Alors à très vite ! !

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *