Soirée Courage-Japon : carton plein !

Soirée Courage-Japon : carton plein !

Une soirée caritative pour le Japon était organisée ce lundi soir. Rendez-vous était pris dans un quartier qui fleure bon l’animation. Au programme : prestations musicales, stands de vente de DVD / CD, dédicaces, séances de massage shiatsu, dégustation de liqueurs japonaises, bon repas, bonne ambiance, en bref une vraie réussite ! Suivez-moi, c’est parti…

Emmanuel Bochew (interprète et traducteur japonais) ainsi que Cyril Villalonga (directeur de sociétés de distribution de manga / comics) avaient mis en place une soirée de solidarité en faveur du Japon. Le nombre de places étaient limitées avec trois tarifs proposés (30 euros, 50 euros et 100 euros). Chaque place permettait de participer aux différentes animations. Ayant été averti de cette très belle initiative via Facebook, je m’étais inscrit aussitôt. Quelques heures plus tard, toutes les places avaient trouvé preneur.

Rendez-vous était fixé à 20 heures, dans le 19ème arrondissement de Paris. C’est sous un temps absolument estival que je suis sorti du métro Places des Fêtes (cela commençait bien !) pour me rendre jusqu’au lieu où j’allais passé la soirée : « Aux petits joueurs ». On y vient traditionnellement pour écouter des musiciens en dégustant de bons petits plats. A mon arrivée, une file d’attente s’était déjà formée. Des jeunes du quartier en passant tout près se sont même étonnés de voir tant de monde.

En entrant sur la gauche on pouvait retrouver l’espace de massages shiatsu et la démonstration d’un jeu Kinnect. Dans la pièce principale, les organisateurs avaient installé un stand de vente de CD / DVD et un espace de dédicaces de posters de Lost Souls.

À peine arrivé, les animations commencèrent avec sur scène un duo, Misako et Florent jouant respectivement de la flûte traversière et de la guitare, très joli.

Après ce bon moment, j’ai décidé de goûter à une des liqueurs proposées durant cette soirée. J’ai ainsi pu me délecter d’un verre de yuzu, issu d’un fruit hybride entre la mandarine et le citron. On ressent à la fois l’amertume du citron et la douceur de la mandarine, c’est délicieux, très bonne découverte. À peine avais-je eu le temps d’apprécier cette liqueur que Cyril Villalonga montait sur l’estrade afin de remercier toutes celles et ceux sans qui cette belle soirée n’aurait pas pu avoir lieu. Derrière lui, Cécile Corbel préparait sa harpe soigneusement avant son concert. Elle revenait juste du salon Mang’Azur à Toulon et était accompagnée de Simon Caby au piano. Ils ont joué quelques morceaux d’Arrietty, toujours aussi beau. Dommage que Cyil Maurin (guitariste) n’ait pas été de la partie, cet instrument à corde apporte un vrai plus aux mélodies envoutantes de Karigurashi no Arrietty. Je chipote, j’ai beaucoup apprécié.

Voilà deux mélodies de Cécile Corbel :

 

 

Entre temps, le service du repas avait commencé, tous les plats étaient délicieux (mi-cuit de saumon dans sa crème de Wasabi, gâteau de poulet et sa sauce teriyaki garni de patates douces, tartelette du soleil levant). Ce menu avait été réalisé par des chefs japonais qui œuvrent avec passion dans des restaurants à Paris.

Et puis, est arrivé Yuta IIjima, réfugié qui a fui le Nord du Japon. Il nous a gratifié d’un très beau moment puisqu’il avait composé une chanson destinée à tous les sinistrés. A plusieurs reprises, il nous a invité à chanter le refrain en japonais avec lui, le tout était diffusé en live au Japon, très belle initiative. Je vous livre le texte ci-dessous (en romaji avec la traduction) :

Watashi wa Ima Anata wo omô (Mes pensées sont pour vous)
Anata ga Irukara Ima gaaru (Comme vous êtes toujours là, tout peut continuer.)
Egao de Aemasu yôni (J’espère vous rencontrer un jour, le visage souriant)
Tôi kuni no Chiisana Shima (Sur la petite île de ce lointain pays)
Anata no koto wa Shiranaikedo (Puisque je ne vous connais pas encore, et que la vie est si précieuse)
Tôtoi Inochi ni Kawarinai (Même si nos langages diffèrent)
Kotoba wa ChigattemoKokoro wa Tsûjiteru to Shinjite (Nos cœurs se comprennent et nous rendent espoir.)

Voici la prestation de Yuta :

 

Pour finir ces concerts en beauté, Noémie Alazard est venue avec son groupe Virgin Princesse afin d’entonner quelques chansons.

Voilà une chanson de Virgin Princesse :

 

 

Je n’ai absolument pas vu le temps passé, je me suis étonné de voir le lieu se désemplir, c’est alors que j’ai réalisé qu’il était déjà minuit passé, il était grand temps pour moi de m’éclipser avec plein de bons souvenirs en tête.

Merci aux organisateurs, à leurs partenaires et aux artistes d’avoir assurés le spectacles, c’était très sympathique. La musique était variée (classique, « pop folk celtique », pop pur sucre), il y en avait ainsi pour tous les goûts.

Cette soirée aura permis de récolter 5 406 euros.

 

N’oublions pas tous les sinistrés du Nord-Est du Japon. Lorsque les médias parlent du Japon c’est pour donner des nouvelles de Fukushima mais ils oublient tous ces gens qui ont tout perdu. Pensons à eux, faites un don, le pays en a besoin, plus que jamais ! Cliquez sur la bannière de la Croix-Rouge ci-dessous pour cela.

 

Cliquez ici

 

Voici une vidéo tournée récemment sous les sakuras dans le parc Yoyogi à Tokyo, il fait beau, il fait bon vivre, le Japon à besoin de tous :

 

A très bientôt, portez vous bien.
Seyth
@seythtwit

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

1 comment

  1. Pingback: Paris Manga : un challenger qui tient la distance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *