Test : Super Mario 3D Land

Test : Super Mario 3D Land

L’arrivée d’un Mario, c’est toujours un événement pour tous les fans de paddles et c’est bien normal, on a grandi avec le plombier et on peut dire qu’il a bien évolué. Chaque console Nintendo a permis à Mario de sauver cette idiote de princesse Peach. Dans cette version calibrée pour 3DS, Nintendo a enfin trouvé son titre phare…

En un mot : addictif. Tout est dit ? Ce serait bien trop simple puisque ce Mario 3D Land a fait souffler le chaud et le froid dans la presse pour aboutir à la même conclusion : ce jeu est certainement celui qui fera décoller les ventes de 3DS qui était, il faut bien le dire, en manque de jeux de qualité exploitant astucieusement la fonctionnalité 3D.

Faisons un sort au gros point négatif de ce Mario : la difficulté et la durée de vie. Il faut bien l’admettre, les huit premiers mondes regorgent de monstres et de plateformes prévisibles. Concernant la durée de vie, si vous ne faites pas la chasse aux pièces étoilées, vous avalerez chaque niveau en 1 à 2 minutes chrono pour les plus longs sans perdre une seule vie. Voilà pour le seul point noir du jeu. Néanmoins, la 3DS n’est pas, il me semble, une console pour les hardcore gamers, Nintendo ne s’est jamais positionné sur ce créneau là même avec ses consoles de salon. Mario 3D Land est ainsi accessible au plus grand nombre de joueurs, de tout âge, qu’ils aient déjà manié Mario depuis 25 ans ou pas du tout. Cela fait tout de même étrange de voir son compteur de vie frôler les 100 vies à la fin du jeu mais c’est ainsi.

Comme si cela n’était pas assez simple, les programmeurs ont inclus un costume de tanuki argenté lorsque vous perdez trop de vie dans un même niveau. Cet habit de lumière vous rendra insensible à toutes les attaques ennemies, vous pourrez ainsi traverser un niveau entier sans craindre la déculotté. Attention cependant puisque vous ne serez pas protégé de la lave et bien évidemment du vide, Mario n’est pas encore Jésus, il ne marche pas dans le vide puisqu’il ne possède pas les bottes ailées de Link, mais ça c’est une autre histoire 🙂

Eh bien voilà, on peut passer aux points positifs qui m’ont particulièrement plu dans ce nouvel opus :

  • Le bonheur de retrouver plus de 20 ans après le costume de tanuki ! Attention à ne pas confondre avec le pseudo costume de raton laveur : là où Mario ne possédait que les oreilles et la queue du raton laveur dans de nombreuses aventures, le plombier revient dans cet opus avec un vrai costume de tanuki que nous n’avions plus vu depuis 1988, date de sortie de Mario Bros 3. Petite déception tout de même puisque même en revêtant le costume de tanuki, on ne peut plus s’envoler dans ce 3D Land…
  • Le rendu 3D très bien maîtrisé par les développeurs et qui est astucieusement utilisé : sans activer la 3D, impossible de savoir qu’il faut sauter vers vous pour atteindre un bloc par exemple.
  • Les effets de caméras très bien pensés : à droite, à gauche, devant, derrière, bien pensé pour mettre un peu de pression aux joueurs
  • De multiples innovations dans les level designs
  • Les musiques entrainantes qui collent bien aux différents niveaux
  • Les graphismes soignés
  • Le fait de bénéficier d’une seconde aventure après les huit premiers mondes
  • La possibilité de manier un autre moustachu
  • Le costume de Mario Boomerang : je n’ai cependant pas été très convaincu. Ok c’est fun mais sans plus. De plus on peut attraper tout ce qu’on veut avec le boomerang, ça en devient définitivement trop facile

Pour information, un tanuki, cela ressemble à ça (photo prise au Japon lors de mon dernier voyage) comparé à Mario tanuki, avouez qu’il y a de la ressemblance :

Petite dédicace au stand de la Paris Games Week qui était plutôt sympa !

 

Si vous vous sentez l’âme d’un collectionneur, un pack 3DS Super Mario Land 3DS est sorti le 18 novembre dernier, en vente partout. Amusez-vous bien !

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *