Tokyo Game Show 2013 : mon bilan de cette édition

Tokyo Game Show 2013 : mon bilan de cette édition

Troisième Tokyo Game Show en quatre ans, mon premier TGS durant les journées business… Je vous livre mes avis sans langue de bois dans cet article en quelques paragraphes, c’est parti !

Un salon en demie-teinte

Avant de parler du hardware et du software, petit tour sur l’impression générale du salon en quelques points.

Une superficie qui se réduit d’année en année

AfficheMême si le Tokyo Game Show occupe toujours deux halls à Makuhari Messe, force est de constater que les stands se font de plus en plus petits. Mis à part les stands Sony et Microsoft qui sortaient du lot, Namco Bandai et Gree (réseau de jeux sur téléphones mobiles) ont aussi réussi à tirer leur épingle du jeu. Enfin chez Namco Bandai ce n’était pas la folie furieuse niveau affluence ! À part ça, le néant ! Pour vous donner un exemple, je suis arrivé sur le stand Capcom par derrière, je l’ai déjà aperçu grâce aux charmantes hôtesses qui prenaient la pose devant les photographes mais j’avoue avoir été déçu par la pauvreté du stand : à part un écran géant, rien. Aucune borne où s’essayer sur des jeux; non, le vide absolu je vous dis… Déception.

Un stand Microsoft bien achalandé mais quasi-désert

Stand MicrosoftJ’attendais plus de la firme californienne. Avec la sortie de la Xbox One, Microsoft aurait pu faire dans le claquos en couleur, les feux d’artifice et les strings paillettes et bien non les amis … rien. La console se trouvait bien là, présentée derrière une vitre entourée par deux charmantes hôtesses. Alors oui on pouvait l’essayer sur le stand (encore heureux !) mais très franchement rien de bien folichon. À quelques mètres à peine, Microsoft avait décidé de mettre le paquet sur Titanfall, probablement le hit à venir, j’en parle d’ailleurs dans ce billet.

Sony en conquérant

PS4Belle surprise que ce stand Sony. On ne pouvait pas le rater tellement il était grand avec énormément de choses en magasin: pouvoir accéder à un portefeuille de jeux attrayants sur PS3, tester (enfin !) la PS4, découvrir la nouvelle PS Vita ainsi que la Playstation Vita TV. Autant vous dire qu’il y avait à boire et à manger, je n’ai malheureusement pas pu tout voir et surtout tout essayer…

 

De multiples stands exotiques

GreeSans parler du flagship Gree qui proposait d’innombrables jeux inconnus au bataillon, il y avait comme chaque année beaucoup de stands vantant les mérites de leurs derniers bijoux, tout aussi inconnus pour moi que le nom des éditeurs; ces jeux étant destinés quasiment tous à ne sortir qu’en Asie. C’est aussi ça le charme du Tokyo Game Show et on ne va pas bouder notre plaisir.

 

La PS4 : affaire à suivre

Ca va on y arrive. J’avais eu l’occasion de lire sur les Internet depuis l’E3 quelques avis bien tranchés sur la nouvelle manette PS4 et notamment sa prise en main. Avoir une mablette entre les paluches ? Très peu pour moi, j’avais donc été séduit par l’idée de Sony Playstation de retoucher en profondeur la Dualshock 3 sans pour autant la transfigurer.

Ce qui m’a tout de suite plu, c’est le confort, la bonne prise en main. Il y a moins de volume sous les sticks analogiques ce qui fait que les doigts viennent se glisser naturellement dessous. Le petit plus c’est que je me sens plus à l’aise avec la Dualshock 4 avec mes grandes mains. N’ayant testé que Knack (ô rage ô désespoir), je ne pourrai donc pas donner un avis détaillé sur cette manette puisque je n’ai par exemple pas utilisé les gâchettes et encore moins le bouton « share » et les menus associés.

De toute manière, les jeux mettront tout le monde d’accord et même si le line up de la PS4 n’est pas monstrueux, à titre personnel j’y trouverai clairement mon bonheur !

Les leçons à retirer de ce Tokyo Game Show

Un marché du smartphone qui fait mal aux éditeurs japonais

Monster Hunter smartphoneLe marché japonais m’étonne. Je me rappelle de ma jeunesse, des parties endiablées sur Sonic et Mario avant de tâter de la PS1. Où sont passés les éditeurs nippons et les pépites qui allaient avec ?

Le marché asiatique a déjà largement débuté son virage vers le monde des téléphones mobiles (il n’y a qu’à voir la taille du stand Gree sur le salon) mais attention, l’industrie vidéoludique japonaise n’oublie pas les consoles de salon même si j’ai quelques doutes sur la capacité de Microsoft à rivaliser avec Sony sur ce terrain, le futur nous le dira.

D’ailleurs c’est assez marrant car durant mon séjour au Japon, deux jeux vedettes tournaient sur les 3DS dans les transport en commun : Monster Hunter chez les garçons et Animal Crossing chez les filles … On ne pouvait pas y couper. Ça streetpass toujours à qui mieux mieux et c’est toujours avec plaisir que je vois des nuées de joueurs agglutinés, 3DS en main. En revanche, je n’ai croisé que très peu de joueurs sur PSP et encore moins sur Vita dans les transports en commun et croyez moi cette année j’en ai fait des voyages en trains et en métro, de Tokyo jusqu’à Fukuoka…

Sony en ordre de bataille

Stand Sony PlaystationJe ne vais pas bouder mon plaisir car des jeux, il y en avait, surtout sur le stand Playstation ! Je n’ai malheureusement pu tester que Knack par faute de temps (il a fallu que j’assure les photos et les rushs vidéos…) mais j’aurais bien aimé mettre la main sur Rain par exemple. Même si lors des journées business il n’y a pas trop de queue (comptez jusqu’à 40 minutes en moyenne), je n’ai pas pu me payer le luxe de rester trop dans les files d’attente.

Qu’on se le dise, Sony avait mis le paquet et la firme est belle et bien prête à en découdre, en tous les cas sur le sol nippon. Si la nouvelle PS Vita ne révolutionne pas le genre, c’est une bonne surprise. Quant au système PS Vita TV, je ne me prononcerai pas puisque je n’ai pas eu non plus le temps de l’approcher de prêt…

Sur le marché mondial, on verra vite quel line up fera la différence entre Microsoft même si les joueurs intégreront également le prix comme un critère de choix.

Le Tokyo Game Show : un record d’affluence

Makuhari MesseSi j’ai eu l’impression d’avoir un peu le salon pour moi tout seul, il n’en n’a pas été de même le samedi et le dimanche, journées réservées au public puisque le salon à encore fait le plein et décroché un nouveau record d’affluence. Voilà les chiffres officiels qui vous permettront de vous rendre compte de la différence de population entre le jeudi / vendredi et le samedi / dimanche (avec une journée record le Dimanche) :

 

 

  • Jeudi : 29,171 (+ 6% contre 2012)
  • Vendredi : 23,183 (-5% contre 2012)
  • Samedi : 102,399 (+8% contre 2012)
  • Dimanche : 115,444 (+50% contre 2012)

Le Tokyo Game Show 2013, c’est une croissance de plus de 20% en terme de nombre de visiteurs par rapport à l’an dernier, un chiffre impressionnant.

Rendez-vous l’année prochaine à Makuhari Messe !

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

2 comments

  1. Ceps

    Rhooo la chance!!! J’aurais aussi aimé assister à ce Tokyo Game Show, surtout pour voir ce que la PS4 a dans le bide. Qu’est-ce qui t’a le plus marqué en terme de jeu ?


    1. Post author
      Seyth

      Je ne pensais pas accrocher à Titanfall mais je l’ai vu tourner et même si j’y ai pas joué par manque de temps, il envoie du bois tant en terme de graphismes que de gameplay. Un jeu à suivre de très près !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *