Test : Uncharted 3 Drake’s Deception

Test : Uncharted 3 Drake’s Deception

Si il ne fallait retenir qu’un nom en 2011, cela serait à n’en pas douter celui de Drake. De l’Europe jusqu’au Moyen-Orient, vous allez en prendre plein la vue. Ne trainez pas, je vous propose un tour d’horizon du nouvel opus de Naughty Dog, approchez…

Après Drake’s Fortune et Among Thieves, Uncharted revient sur PS3 sous le nom de Drake’s deception ou l’illusion de Drake.

L’Atlantis des sables, voilà ce qui poussera Nathan Drake (ou ci-après « Nate ») à sillonner d’innombrables lieux, poursuivis par une horde de gorilles mal rasés. Afin de mettre la main sur un trésor vieux de plus de quatre siècles, notre archéologue survitaminé n’aura de cesse de déjouer les pièges d’une organisation secrète tout en marchant sur les traces de son ancêtre, Sir Francis Drake. Fort heureusement, pour l’épauler dans cette aventure épique, Nate pourra compter sur de précieux amis : Victor Sullivan, Chloe Frazer ainsi qu’Elena Fisher pour ne citer qu’eux. La route sera longue et nos aventuriers devront se mesurer à Katherine Marlowe, à la tête d’un groupuscule fondé au XVIème siècle. Une nouvelle fois, il faudra avoir le cœur bien accroché pour arriver jusqu’au désert de Rub al-Khali, au Sud de la Péninsule Arabique et espérer trouver l’illustre cité.

Une expérience vidéoludique extrêmement bien pensée

Phases d’exploration, d’énigmes, d’actions, cinématiques, tout s’enchaîne avec une fluidité remarquable. Ajouter à cela des angles de caméras très bien pensés et un joueur passera très certainement de très belles heures devant son écran.

Nathan Drake dispose d’une panoplie de mouvements assez sympathique quoique relativement basique. On aurait vite fait de faire le rapprochement avec Gabriel Belmont (Castelvania : Lords of Shadow). Néanmoins, Naughty Dog a vraiment fait un travail remarquable sur la modélisation des actions du personnage principal. De la marche à la course, du combat au corps à corps jusqu’aux scènes de « gunfight » où Nate devra être à couvert et mitrailler, les gestes sont d’une fluidité époustouflante. On prend ainsi beaucoup de plaisir à alterner entre un Drake plutôt calme, se baladant tranquillement une pâquerette dans la bouche dans les souks du Yémen à une scène de vidage de chargeurs d’anthologie sur un cargo balloté par une mer déchainée.

Que dire sur l’environnement dans lequel évolue Nate ? Au début de votre aventure, vous naviguerez notamment dans les sous-sols du métro londonien, dans une forêt luxuriante entourant un château immense que vous visiterez évidemment. Ces endroits ne vous laisserons pas indifférent croyez-moi. Je ne parlerais pas du cimetière de cargos du Yemen, de la Syrie, bref, tous les lieux sans exception sont magnifiques. Il ne faut que quelques secondes pour être complètement immergé dans cette aventure rythmée.

Le jeu alterne entre phase d’action et phase de réflexion. Les développeurs ont trouvé le bon dosage : les énigmes sont relativement simples mais apportent un vrai plus. Si on pouvait dénicher un trésor sans résoudre de casse-tête, cela se saurait. Le carnet de bord de Drake permettra à tout un chacun de résoudre les devinettes sans trop de difficulté. On remercie au passage le coup de crayon de Sir Francis Drake ! Les parties de « gunfight » sont absolument jouissives. Nate pourra porter sur lui deux types d’armes.

Le premier point positif est qu’il y aura le choix en terme de joujous : pistolet, lance-roquettes, kalachnikov, AK47, para-9, fusils de sniper, grenades et j’en passe. Secundo, chaque partie de gunfight sera différente, l’environnement changeant en permanence. Par exemple, il vous faudra vous faufiler dans les pièces d’un château en flamme, essayer de viser juste sur un cargo qui tangue de gauche à droite, arrêtez votre respiration lorsque vous portez votre œil dans la lunette d’un fusil de sniper, … Cependant à de nombreuses reprises, il vous faudra user de vos poings à l’aide de quicktime events pour sécher vos ennemis au sol.

Les musiques sont également un des piliers forts d’Uncharted 3 puisqu’un travail très soigné a également été fait de ce côté. C’est simple, à certain moment, on se croirait dans une grosse production hollywoodienne.

Je ne pensais pas qu’un jour on puisse arriver à une telle perfection.

Au niveau du gameplay, rien à dire si ce n’est que quelques heures seront nécessaires pour arriver à manier impeccablement à la fois Drake dans les phases de gunfight mais également la caméra qui, par moment, est mal placée (petite dédicace aux araignées). Mais ensuite, quel plaisir de jouer les fines gâchettes face à une armée d’agents ou de pirates déchainés ! Je ne pensais pas qu’on puisse arriver à une telle perfection un jour sur une console de salon. Tous les éléments sont réunis pour que chaque joueur puisse vivre cette expérience de la plus belle des manières.

Le jeu devait initialement sortir le 2 novembre, certains grands magasins ayant été approvisionné auparavant, Uncharted 3 est présent dans les rayons depuis le 28 octobre.

Pour celle ou celui qui n’aurait pas encore vu une vidéo d’Uncharted 3, je vous propose un des multiples trailers du blockbuster de cette fin d’année 2011, voire de 2011 (vous apprécierez la phase de « gunfight ») :

À n’en pas douter, Uncharted 3 est le jeu 2011 de la PS3.

C’est tout ?

Eh, ton article sent pas bon là !! Tu nous parles juste du mode solo. Combien de temps faudra t’il pour le terminer justement cet Uncharted 3 ? À cette question, je répondrai qu’il est assez délicat d’avoir une réponse précise puisqu’elle variera en fonction de votre technique de jeu, certains préférant explorer les zones en long en large et en travers afin de récupérer les 100 trésors que comptent l’aventure, d’autres privilégiant l’adrénaline en faisant tourner les chapitres les uns après les autres sans temps mort. Sachez simplement qu’en mode Normal, il faudra compter environ une dizaine d’heures pour venir à bout des 21 chapitres et une quinzaine d’heures en mode Difficile.

Le dernier né des studios Naughty Dog offre un mode multijoueurs qui permettra à tous les fans de la série de s’affronter dans des joutes de hautes volées.

 

Bonus

Voici le très beau stand réalisé par Sony Playstation (@PlayStationFR) lors de la dernière Paris Games Week ainsi que Christophe Balestra (co-président de Naughty Dog) manette en main qui nous avait fait une démonstration de ce hit, toujours lors de la Paris Games Week. Pour finir, je vous mets également une vidéo de la prestation de Christophe, toujours lors de la PGW.

Bon jeu à tout le monde !!

 

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

1 comment

  1. Pingback: Test : Tomb Raider | Seyth.com | Blog voyage mais pas que et carnet de bord sur le Japon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *