Test : Uncharted Golden Abyss

Test : Uncharted Golden Abyss

Attendu de pied ferme par la majeure partie des possesseurs de PS Vita, le dernier Uncharted version nomade est-il aussi jouissif que ces prédécesseurs sur PlayStation ? Sans surprise, les dernières aventures de Nathan Drake constituaient un peu le « it-game » lors de la sortie de la dernière née de Sony. Ce plébiscite était-il mérité ? Essayons d’y voir plus clair.

 

\\ Des graphismes et une modélisation à la hauteur

Balayons rapidement ce point d’un revers de manche. Oui ce nouvel opus est très beau graphiquement mais il est clairement en dessous d’un « Uncharted 3 : l’illusion de Drake« . Et alors me direz-vous ? Comparer une licence qui tourne sur PS3 et sur PS Vita c’est totalement idiot j’en conviens, les performances des deux machines étant différentes. Il est tout de même bon d’avoir un point de repère.

Est-ce que cela gâche le plaisir de jeu ? Surement pas, Golden Abyss reste un petit bijou de réalité.

Enfin, rappelons que Golden Abyss a été développé par Bend Studios et non pas par Naughty Dog. Le studio s’en sort brillamment.

[Bend Studios a été créé en 1994 et regroupe 40 employés. La société est une filiale de Sony Computer Entertainment America]

\\ Un scénario qui manque de profondeur

Même si la majeure partie des joueurs se focalisera sur l’expérience de jeu, les phases de gunfight, d’énigmes (quasi inexistantes), il est tout de même intéressant, de mon point de vue, de se plonger un peu dans l’intrigue.

Sur fonds d’organisation mystique, Nathan Drake devra faire face à une horde de vilain pas beaux en Amérique centrale. Notre héro devra venir en aide à Marisa Chase dans sa quête personnelle.

[Cette Chase m’a rapidement fait penser à Ashley de Resident Evil, un vrai boulet ^^]

Moins un point donc pour cette trame un peu molassonne.

 

Autre petit bemol relatif au manque de dynamisme dans cet opus. Le but n’est surement pas de comparer Golden Abyss avec un autre Uncharted (surtout le dernier) mais j’ai trouvé que cet épisode manquait en quelque sorte de saveur. Là où sur « Uncharted : l’illusion de Drake » on parcourait le monde entier, sans réelle pause, il y a certaines lenteurs dans cette version portable et on ne parcourt que très peu de lieux au final. Rien de bien grave rassurez-vous car j’ai pris beaucoup de plaisir à jouer sur PS Vita.

 

\\ La PS Vita, un bel outil pour vivre pleinement l’expérience Golden Abyss

Pour être franc, j’étais un peu sceptique lorsque j’avais testé le jeu il y a quelques mois, je me demandais si toutes les nouvelles fonctions de la Vita allaient être intelligemment exploitées mais aussi si cela ne desservirait pas trop le gameplay. Au fur et à mesure de l’avancée dans le jeu, j’ai été de surprise en surprise : les développeurs ont intégré les phases d’utilisation du tactile avec parcimonie et de façon judicieuse (gratage d’objets, élaboration de calques au charbon, retrouver l’équilibre sur des poutres ou des troncs d’arbres, réalisation de puzzle, etc.)

 

\\ Un gameplay faisant honneur à la licence

En incarnant Drake, on se régale tout le temps : phases d’infiltration, phase de combat au corps à corps, « gunfight », j’ai un petit faible pour les fusils de sniper :]

Pas de mauvaise surprise sur ce point, le deuxième stick de la dernière console nomade de Sony est excellent et répond parfaitement. Heureusement d’ailleurs car pour enchaîner les « headshots », vous aurez besoin de caresser le stick droit avec doigté.

 

\\ Golden Abyss, un véritable challenge qui séduira tous les profils

Vous souhaitez vivre une expérience de jeu qui vous fera rater votre arrêt de métro ? Golden Abyss est fait pour vous.

Vous êtes un collectionneur de trophée multi-genre ? Foncez et ratissez les territoires de cet Uncharted.

Vous êtes un « hardcore gamer », un vrai de vrai qui chasse les platines ? Ho ho ho ^^ Vous allez vous amuser à remplir votre objectif.

Bref, Uncharted Golden Abyss saura contenter les joueurs casuals mais aussi les gamers avides de challenge [comme ses grands frères sur PlayStation].

Comptez une petite dizaine d’heures pour venir à bout des 34 chapitres que compte le jeu.

 

(++) Ca défonce ! :]

  • Les fonctionnalités de la PS Vita exploitées de façon judicieuse
  • Pouvoir incarner Nathan Drake confortablement installé dans les transports en commun ou dans son lit car oui, qu’on se le dise, Uncharted Golden Abyss dispose des traceurs et des qualités d’un Uncharted
  • Les graphismes : même si j’ai égratigné un tantinet le jeu en début d’article, je n’ai pas acheté une PS Vita pour vivre les mêmes choses que sur ma PlayStation 3
  • Les phases de jeu qui m’ont fait autant vibrer qu’à l’habitude (combats, exploration, voltige, etc.)
  • Le challenge assez énorme que représente le platine : vous allez en passer du temps à tout récolter !

() Ca sux ! :[

  • Le scénario nian nian, l’absence de suspense de l’intrigue
  • La modélisation quelques fois un peu bancale (modélisation des visages ou des mains lors de certaines cinématiques)
  • Le manque de dépaysement au niveau des lieux explorés [oui je sais, on ne peut pas avoir un Drake’s deception tous les 6 mois ^^]
  • Il a fallu que je trouve des points négatifs à ce jeu [qui sont plus des petites coquilles que de réels points négatifs]

 

httpvh://www.youtube.com/watch?v=9DgQc825j-o

Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

2 comments

  1. Pingback: Test : Tomb Raider | Seyth.com | Blog voyage mais pas que et carnet de bord sur le Japon

  2. Pingback: Test : Tomb Raider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *