Test : Zelda Ocarina of Time 3D

Test : Zelda Ocarina of Time 3D

« Oh le gars ! Il a juste 13 ans de retard, dans quel monde tu vis ? » Oui oui je sais, j’arrive après la bataille. Joueur exclusif Playstation en 1998, j’avais laissé Link et « The legend of Zelda : Ocarina of Time » derrière moi, privilégiant cette année là notamment Clad dans Final Fantasy VII, Snake dans Metal Gear Solid et Leon S. Kennedy dans Resident Evil 2, excusez du peu…

Pourquoi donc faire un billet sur un jeu sorti il y a plus de dix ans, il est malade ce type alors que les piles de bons jeux sur consoles « nextgen » s’amoncèlent dans les rayons en cette fin d’année !! Ah… On me signale d’ailleurs dans l’oreillette que la galette de « The Legend of Zelda : The Skyward Sword » trône sur la Wii. Du calme voyons, j’ai trouvé la bonne technique pour avoir des journées qui comptent plus de 24 heures… Tel le petit gnome avec son chapeau pointu (turlututu ?!), il me suffit de reposer l’épée de légende dans le socle du temple pour remonter le temps… Bon allez ! Je l’avoue, j’ai peut-être passé un peu trop d’heures à sillonner Hyrule sur cet Ocarina of Time.

Mais revenons un peu en arrière, je me souviens de mon premier Zelda (A Link to the past), sur Super Nintendo, Link se baladant dans un univers plein de couleurs…

Non, je ne suis pas tombé dedans quand j'étais petit !

Tout le monde s’en fiche ?! Ok ok, j’ai compris, alors passons directement à cet Ocarina of Time (« OoT »).

La version 3DS n’apporte pas de nouveau contenu dans l’histoire et c’est tant mieux tellement la trame originelle se suffit à elle même. Pour ne pas paraphraser inutilement toutes les synopsis officielles sur le sujet, je vous livre mon propre résumé de l’histoire, sans spoiler de trop :

Once upon a time…

Un beau matin, un vil méchant au visage vert plein de pustules dénommé Ganondorf souhaita devenir le patron d’Hyrule. C’était sans compter sur Link, un petit gnome vêtu de vert, appelé à être l’élu, le garçonnet de la Légende (et oui mes amis ! Avec un grand L parce que Zelda c’est avant tout une aventure épique !). Ce nabot cependant doté d’une force remarquable pour son jeune âge devra parcourir en long en large et en travers un arbre géant et une caverne (non c’est pas Koh Lanta…) puis naviguer dans les entrailles d’un poiscaille pour obtenir 3 précieux sésames nécessaires afin d’être cryogénisé 7 ans pour aller sur Mars pour rapporter un petit gris à Fox Mulder que son esprit soit scellé, que ses pectoraux et ses biscotos se développent durant 7 ans. Link devra ensuite parcourir tout Hyrule à la recherche de vieux barbus avec des cerpes dont Panoramix sages pour stopper à jamais le gros poilu tout vert dans sa soif de pouvoir et ainsi permettre à Hyrule de retrouver enfin paix et amour.

 

Ouh ! L'affreux jojo de Ganondorf ! Refile ton masque pour Hallowwen !

On notera une très nette amélioration du graphisme par rapport à la version de 1998 puisque les textures ont été lissées. La cartouche inclut le mode Master Quest qui était sorti en 2002 et dans lequel les donjons ont été modifié, la difficulté des énigmes un peu corsé. Enfin, le mode Boss Challenge permettra au joueur de se mesurer à tous les boss du jeu, les uns après les autres.

Link et Sheik un des derniers survivants de sa peuplade

Là ou ce portage 3DS est vraiment excellent, c’est véritablement dans le gameplay. La 3DS est véritablement une console légitime pour une aventure telle que OoT : alors que l’écran du haut vous permettra de faire virevolter Link où bon vous semble, l’écran tactile vous rendra chaque tâche beaucoup plus simple : vérification de l’état d’avancement de vos quêtes annexes (obtention des skulltulas entre autres), gestion de votre inventaire, navigation sur les cartes des donjons, utilisation de l’ocarina, etc. De plus, la fonction gyroscopique intégrée s’avèrera très utile notamment pour pointer votre boomerang, arc ou grappin vers un endroit précis. En bougeant votre console à droite, à gauche, en haut ou en bas, le décor défilera sous vos yeux. Enfin, la possibilité de monter Epona pour galoper dans la plaine d’Hyrule ajoute un plus non négligeable côté plaisir de jeu et cela facilitera grandement vos déplacements.

En terme de nouveautés on notera l’apparition d’un système d’aide sous forme de visions. Ainsi, si vous vous retrouvez bloqué lors de passages clés, il vous suffira de faire appel à l’une des deux pierres Sheikah en Hyrule (une en bas de l’habitation de Link dans la forêt Kokiri, l’autre dans le temple du Temps). Ces pierres vous livreront des vidéos-flashs qui devraient vous permettre de trouver la solution à votre problème, très pratique.

La durée de vie de ce Zelda OoT est plus que très correcte. En marge de l’histoire principale viennent se greffer un certain nombre de quêtes annexes comme par exemple l’obtention de 100 skulltelas d’or et des 36 quarts de cœurs cachés dans tout Hyrule ainsi que le mode Master Quest dont je parlais plus haut.

Ajoutez une bande son de grande qualité (comme sur chaque Zelda) et une trame d’histoire aux petits oignons et vous avez là un jeu très abouti qu’un joueur prendra plaisir à retourner dans tous les sens même si il y a déjà joué sur Nintendo 64, Gamecube ou Wii. Alors amusez-vous bien !

 

Mots-clés qui ont permis aux internautes d'avoir trouvé cet article:

  • test zelda
  • zelda ocarina of time 3d test
Share This

About the author

Editeur du blog de jeux vidéo et cinéma Seyth.com, je partage mes avis sans langue de bois sur cet espace. N'attendez-plus et rejoignez-moi sur Twitter

View all articles by Seyth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *